SERIE 5/5. Les objets d'été «made in France» à shopper: Le vélo gitane

CONSOMMATION Pour ceux qui veulent vivre des vacances 100% tricolores...

Céline Boff

— 

Un vélo à assistance électrique Gitane
Un vélo à assistance électrique Gitane — D.R.

Evidemment, il y a la marinière. Comme notre ministre de l’Economie et du Redressement productif Arnaud Montebourg, vous pouvez filer chez Armor Lux, mais aussi chez Saint-James, pour acquérir ce tricot rayé devenu le symbole de la résistance à la délocalisation.

C’est d’ailleurs pour défendre les emplois de leurs concitoyens que de plus en plus de Français décident de se (re)convertir au fabriqué en France. Un engagement qui peut se poursuivre tout au long de la période estivale, comme le prouve notre sélection d’objets 100% «made in France».

Ce vendredi, nous vous proposons de redécouvrir le vélo Gitane

Il a été le compagnon de route des plus grands noms du cyclisme -Anquetil, Hinault ou encore Fignon- et il est aujourd’hui encore celui des agents de La Poste. Eh oui, les vélos jaunes de nos facteurs sont des créations Gitane. 

Bon, soyons honnêtes: les pièces composants ces cycles sont majoritairement importées, «tout simplement parce que plusieurs de ces savoir-faire, par exemple en matière de fabrication de cadres ou de dérailleurs, n’existent plus en France», se désole David Limaux, directeur commercial du groupe européen Cycleurope, propriétaire de la marque Gitane.

Le vélo à assistance électrique

«Comme les motos ou les voitures, le vélo est devenu un produit d’assemblage». Il est, lui, garanti 100% «made in» France, 100% «made in» Romilly-sur-Seine (Aube) plus précisément. Trois milles vélos Gitane sortent chaque année de cette usine. S’ils se déclinent en version route, VTC, VTT, trekking, ville ou encore junior (à partir de 24 mois), ils existent aussi en mode électrique.

Gitane, qui vient de lancer le modèle «e-Play », un vélo électrique très léger –il pèse moins de 20 kg- mettra sur le marché mi-août son premier VTT à assistance électrique. Notez que cette assistance électrique est un vrai savoir-faire français, puisque le site de Romilly est le centre de recherche et développement des vélos électriques pour l’ensemble du groupe Cycleurope.

Comptez de 129 à 999 euros pour un vélo classique et de 999 à 2.499 euros pour les versions électriques.