Brésil: 27 millions d'euros de matériel volés chez Samsung

© 2014 AFP

— 

Vingt hommes armés ont cambriolé une usine de Samsung à Campinas (Etat de Sao Paulo) le 7 juillet 2014. Photographie de policiers à Sao Paulo le 12 juin 2014
Vingt hommes armés ont cambriolé une usine de Samsung à Campinas (Etat de Sao Paulo) le 7 juillet 2014. Photographie de policiers à Sao Paulo le 12 juin 2014 — Laurent Thomet AFP

Une vingtaine d'hommes armés ont cambriolé une usine de Samsung à Campinas (Etat de Sao Paulo) et emporté 40.000 appareils électroniques évalués à 80 millions de reais (27 millions d'euros), a indiqué lundi la police brésilienne.

«L'enquête est en cours et les policiers collectent les preuves», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de Campinas, une ville à environ 90 km de Sao Paulo.

Des images des caméras de la multinationale sont analysées en quête de pistes sur les suspects.

Les cambrioleurs «très professionnels», selon la police, sont arrivés à l'aube dans l'usine après avoir pris en otage les vigiles et 200 employés du secteur de la distribution.

Selon des témoins entendus par le site d'informations G1 de Globo, le groupe qui portait des identifications d'employés de l'usine, n'a pas été agressif mais a demandé à tous de retirer la batterie de leur portable pour ne pas téléphoner.

En entrant dans l'usine, la bande a d'abord pris en otage les agents de sécurité du secteur de distribution puis les vigiles de la porte d'entrée.

«Ils leur ont retiré armes et munitions et les ont laissés à leurs postes comme si de rien était», a expliqué le lieutenant Vitor Chaves, de la police militaire, à G1.

Les cambrioleurs sont restés trois heures sur place et disposaient d'informations privilégiées car ils sont allés directement là où se trouvaient les marchandises les plus chères, selon les témoins.

Ils ont ensuite chargé le matériel (téléphones, ordinateurs portables et tablettes entre autres) estimé à 80 millions de reais (27 M EUR) dans sept camions qu'ils avaient amenés et sont partis tranquillement.

Samsung a indiqué dans un communiqué que personne n'a été blessé et que l'entreprise coopère «pleinement» avec l'enquête policière.