Apprentissage: 200 millions d'euros d'aides «votés dès la semaine prochaine», annonce Manuel Valls

ECONOMIE L'objectif est d'atteindre 500.000 apprentis en 2017...

R.L. avec AFP
— 
Le Premier ministre Manuel Valls à l'Assemblée nationale, le 29 avril 2014
Le Premier ministre Manuel Valls à l'Assemblée nationale, le 29 avril 2014 — Eric Feferberg AFP

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé mardi que «200 millions d'euros supplémentaires seront dégagés et votés dès la semaine prochaine» pour relancer l'apprentissage, en repli, et atteindre l'objectif présidentiel de 500.000 apprentis en 2017.

«Une aide de 1.000 euros»

Ces 200 millions seront notamment destinés à mettre en place «une aide de 1.000 euros par apprenti» dans les secteurs professionnels où un accord de branche «aura été conclu», a précisé Manuel Valls, en clôturant la 3e conférence sociale du quinquennat au Palais d'Iéna, à Paris. L'objectif est d'«inciter des chefs d'entreprise à recruter pour la première fois un apprenti», a-t-il expliqué.

«En deuxième lieu, ces crédits permettront de dégager des moyens supplémentaires pour le développement quantitatif mais aussi qualitatif de l'apprentissage», afin de donner «plus de marges aux entreprises» dans la répartition de la taxe professionnelle, a-t-il ajouté.

Alors que le nombre d'apprentis est en chute libre (-8% d'entrées en 2013), Manuel Valls a sonné fin juin «la mobilisation générale» pour atteindre l'objectif de 500.000 en 2017, évoqué par les gouvernements successifs depuis dix ans, mais jamais atteint, et réaffirmé lundi par François Hollande. Sur l'année 2013, le ministère du Travail a recensé en moyenne 415.000 jeunes en métropole dans cette filière réputée favoriser l'insertion professionnelle, 3% de moins qu'en 2012.

«Un problème culturel, un problème français»

«L'évolution récente est préoccupante», a dit mardi le Premier ministre. «Il y a aujourd'hui moins d'apprentis qu'il y a un an, c'est le reflet de la conjoncture (...), mais aussi un problème culturel, un problème français», a-t-il estimé.

François Hollande a annoncé lundi une rencontre entre les partenaires sociaux et l'Etat « dès le mois de septembre » au sujet de l'apprentissage.

L'objectif de cette rencontre «au plus haut niveau», qui réunira les différents acteurs et parties prenantes, «notamment les régions», «doit déboucher sur la levée de tous les blocages, de tous les obstacles» au développement de l'apprentissage, avait ajouté le président de la République en ouvrant lundi la conférence sociale.