Commerce: Les magasins font de la résistance face à Internet

DISTRIBUTION Malgré les assauts du e-commerce, les points d’achat physiques ont toujours la cote, selon la troisième édition du baromètre de l’Omniretail, réalisé par Ipsos pour CA Com et dévoilé ce jeudi …

Romain Lescurieux

— 

AUCHAN:illustration magasin,caddie.
AUCHAN:illustration magasin,caddie. — MEIGNEUX/SIPA

Il était annoncé moribond face aux géants du Web. En fait, le commerce traditionnel «est toujours aussi puissant et stable depuis 2012», affirme Rodolphe Bonnasse, président du groupe de communication dédié au commerce et à la distribution, de CA Com.

86% des Français ont acheté en hyper/supermarchés au cours des derniers mois

Les hyper/supermarchés ou les magasins de proximité indépendants restent plébiscités par les Français. «En effet, les points de vente traditionnels attirent encore très massivement. 97% des personnes interrogées les ont fréquentés au cours des douze derniers mois. De plus, près de six canaux physiques ont été utilisés en moyenne sur cette même période, selon les chiffres de l’étude*.

Dans ce contexte, les achats en hyper et supermarché restent très majoritaires avec 86% des Français. Mais les magasins de proximité indépendants tirent aussi leur épingle du jeu. Ils arrivent en seconde position (notamment chez les CSP+): 68% des Français y achètent au moins une fois par mois et 50% au moins une fois par semaine.

«Il y a un vrai retour d’engouement pour le petit, le proche, l’humain», résume Delphine Loury, responsable Planning Stratégique de CA Com.

Le e-commerce poursuit sa progression

S’il reste en bonne position, le commerce traditionnel observe l’envolée du e-commerce. 52% des personnes sondées ont acheté au moins une fois sur Internet en 2014 contre 48% en 2013. CA Com note notamment une progression des achats sur des sites et applications de vente en ligne de produits neufs et un taux d’achat en ligne mensuel en nette progression (20% contre 14% en 2013).

«Aujourd’hui, la bataille du e-commerce se joue sur les frais de livraison. Elle pourrait également se jouer sur les frais de retour, avec PayPal qui pérennise le remboursement de ceux-ci sur toute l’année 2014», commente Rodolphe Bonnasse. En attendant, les magasins continuent de résister grâce à des modèles repensés.

«Depuis un certain temps, les points de vente physiques se relookent pour attirer davantage. Il y a désormais une redynamisation de l’espace client pour une véritable expérience shopping», affirme Rodolphe Bonnasse. Dans cette optique, Carrefour, Darty ou encore Jardiland testent ces derniers temps de nouveaux concepts, comme des parcours clients, le retour des vendeurs en plus des bornes connectées et des dispositifs digitaux ou encore des activités de loisirs au sein même du magasin.

*Note: Cette étude a été réalisée par Ipsos auprès d’un échantillon de 1001 et 1013 personnes, représentatif des Français âgés de 15 ans et +, du 28 mars au 31 mars et du 14 au 17 avril 2014.