France: La dette publique frôle les 2.000 milliards d'euros

ECONOMIE Elle a augmenté de 45,5 milliards d'euros au premier trimestre selon l'Insee...

M.B.

— 

Le ministère français des Finances à Bercy
Le ministère français des Finances à Bercy — Loic Venance AFP

Elle n’en finit plus de grimper. L’ascension de la dette publique brute de la France s’est poursuivie entre le dernier trimestre 2013 et le premier trimestre 2014, pour atteindre 1985,9 milliards d’euros à fin mars, a annoncé l’Insee lundi. En trois mois, elle a progressé de 45,5 milliards d’euros.

La dette publique brute, calculée en vertu des termes du traité de Maastricht, représente 93,6 % du produit intérieur brut de la France, en hausse de 1,8 point par rapport au quatrième trimestre 2013, a précisé l’Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué.

Pas de baisse avant 2016

Dans ses dernières prévisions, le gouvernement avait déjà annoncé que la dette publique de la France monterait jusqu’à 95,1 % du PIB cette année et ne refluerait pas avant 2016.

Pour le premier trimestre, c’est la contribution de l’Etat à la dette qui représente la plus grande augmentation (+43,3 milliards d’euros). Vient ensuite la contribution des administrations de sécurité sociale (+4,6 milliards) alors que la contribution des administrations publiques locales, au contraire, baisse de 2,1 milliards d’euros.