Tarifs gaziers: des copropriétaires critiquent GDF Suez et les syndics

© 2014 AFP

— 

Le siège de GDF Suez à la défense, près de Paris, le 26 février 2014
Le siège de GDF Suez à la défense, près de Paris, le 26 février 2014 — Eric Piermont AFP

L'Association des responsables de copropriétés (ARC) a dénoncé vendredi les pratiques de GDF Suez envers les syndicats de copropriétaires et «la paresse» ou «le manque de compétence» de ces derniers, dans le cadre de la fin des tarifs réglementés du gaz pour les grands immeubles.

GDF Suez profiterait de son statut de fournisseur historique pour «adresser des propositions de nouveaux tarifs à tous les syndics, (...) qui acceptent sans discuter la proposition de GDF Suez, pourtant très peu intéressante», a dénoncé l'ARC dans un communiqué.

A partir du 1er janvier 2015, les tarifs réglementés du gaz disparaîtront pour plusieurs types de consommateurs, notamment les immeubles d'habitation consommant plus de 200 MWh par an.

Ces consommateurs pourront donc faire jouer la concurrence entre tous les fournisseurs de gaz qui proposent des offres à prix de marché.

Selon l'ARC, GDF Suez propose «une remise de 5% alors qu'un vrai appel d'offres permet d'obtenir 15 à 20%». Une offre que certains syndics acceptent, agissant par «ignorance ou facilité surtout», a déclaré à l'AFP Bruno Dhont, directeur général de l'association.

L'ARC a créé un site internet et a envoyé une lettre à tous ses adhérents pour les informer sur la procédure de mise en concurrence et leur «donner les clés d'un bon contrat», a indiqué Bruno Dhont.

Dans le cadre de cette fin des tarifs réglementés, le Médiateur de l'énergie et la Commission de régulation de l'énergie ont également mis en place des dispositifs d'information.

Contacté par l'AFP, GDF Suez rappelle qu'il «a respecté ses obligations prévues par la loi» à savoir l'information de ses clients, un mois après la promulgation du texte, puis six et trois mois avant la suppression effective des tarifs.

GDF Suez avait déjà été pointé du doigt par l'UFC Que Choisir, cette fois sur ses pratiques commerciales pour la vente d'électricité, marché également ouvert à la concurrence. L'association a annoncé, le 17 juin, avoir saisi l'Autorité de la concurrence pour dénoncer l'utilisation par GDF Suez de son fichier client «pour démarcher téléphoniquement ou par courrier» ses abonnés au gaz pour leur fournir de l'électricité.

Le groupe avait «contesté formellement les accusations» d'UFC Que Choisir.