Immobilier: Qui va profiter du prêt à taux zéro élargi?

IMMOBILIER Le gouvernement a annoncé ce mercredi de nouvelles conditions d’octroi des prêts à taux zéro pour favoriser l’accès à la propriété…

Bertrand de Volontat

— 

Illustration vente immobilier à Lille, le 18 septembre 2013.
Illustration vente immobilier à Lille, le 18 septembre 2013. — M. LIBERT / 20 MINUTES

Le PTZ revient en force dans l’immobilier. Dans le cadre du plan de relance de la construction détaillé ce mercredi en conseil des ministres, le gouvernement a annoncé vouloir «favoriser l’accession à la propriété en élargissant l’accès au prêt à taux zéro (PTZ)», réservé à ce jour à l’achat d’un logement neuf.

«Alors que le secteur du bâtiment traverse une crise profonde, il est nécessaire de relancer la construction, a expliqué Matignon dans un communiqué. Agir en faveur du logement, c’est améliorer le pouvoir d’achat des Français». Montants des prêts consentis, plafond de revenus exigés, délai de remboursement: 20 Minutes fait le point sur le nouveau dispositif.

Ce qui change dans l’immobilier neuf

> Aujourd’hui. Depuis 2012, le PTZ est accordé sans intérêts, en complément dun crédit immobilier classique, aux personnes souhaitant acquérir ou construire leur première résidence principale -un logement neuf, qui respecte un certain niveau de performance énergétique- et nayant pas été propriétaires dune résidence principale au cours des deux années précédant la demande de PTZ. Leurs ressources ne doivent pas dépasser certains montants, qui varient selon la composition du ménage et la localisation du logement acheté: à lheure actuelle il est réservé à la fois aux zones les plus tendues, donc les plus chères, et aux ménages les plus modestes, pour qui lachat immobilier dans ces zones est inaccessible. En outre, seuls les ménages les plus modestes (la tranche 1, jusquà 6.011 euros de revenus annuels) peuvent commencer à rembourser leur prêt à taux zéro entre 12 à 25 ans selon les cas.

> A partir d’octobre 2014. «Le prêt à taux zéro sera prolongé et recentré sur les zones où son effet de levier est le plus grand pour les classes moyennes et modestes», annonce le gouvernement. Les accédants à la propriété de la tranche 2 (de 6.011 à 11.991 euros) auront le droit d’attendre de cinq à sept ans pour commencer leur remboursement et les ménages de la tranche 3 (de 11.991 à 26.631 euros) pourront patienter cinq ans. Manuel Valls a pris l’exemple d’un couple toulousain gagnant 2.250 euros par mois. Ce dernier pourra emprunter 49.000 euros via le PTZ au lieu de 43.500 euros. De surcroît, il commencera à rembourser au bout de 7 ans et non plus 5 ans. «C’est une bonne idée de recalibrer ce prêt dans le neuf pour les primo-accédants», estime Jean-François Buet, président de la Fnaim.

Ce qui change dans l’immobilier ancien

> Aujourd’hui. Personne n'avait accès au prêt à taux zéro, ou presque. Le PTZ ancien peut seulement financer une partie de l’achat d’un logement social ancien s’il est vendu par un bailleur social.

> A partir de début 2015. Un nouveau PTZ va voir le jour pour les ménages qui achètent un logement ancien dans certains centre-bourgs en zone rurale et y effectuent des travaux, afin de permettre l’acquisition et la rénovation d’un logement existant. Les modalités seront précisées dans le projet de loi de finances 2015. Une liste des communes éligibles au PTZ dans l’ancien, à compter du 1er janvier 2015, sera publiée prochainement. «Les primo-accédants vont acheter de l’ancien dégradé à bas prix et en plus rénover un parc souvent inoccupé, qui s’inscrit de surcroît dans la perspective de rénovation énergétique», se réjouit Philippe Taboret, directeur général adjoint chez CAFPI.