Péage de transit: Comment récupérer le manque à gagner de l'écotaxe?

TRANSPORTS Le péage de transit poids lourds devrait rapporter à l’Etat 500 millions d’euros, selon la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal. C’est 300 millions de moins que l'écotaxe…

R.L.

— 

Une borne écotaxe a été partiellement incendiée samedi soir sur une route nationale près d'Avesnes-sur-Helpe (Nord), et mise hors service, a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie, confirmant une information du site internet de La Voix du Nord.
Une borne écotaxe a été partiellement incendiée samedi soir sur une route nationale près d'Avesnes-sur-Helpe (Nord), et mise hors service, a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie, confirmant une information du site internet de La Voix du Nord. — Jean-Sébastien Evrard AFP

D’ici le 1er janvier 2015, le dispositif de l’écotaxe sera remplacé par un «péage de transit poids lourds» concernant les camions de plus de 3,5 tonnes et 4.000 kilomètres de routes au lieu des 15.000 initialement prévus.

Une forte réduction de surface qui impacte les recettes et devrait peser sur le budget alloué par l’Etat au secteur du transport. Michel Sapin et Ségolène Royal évoquent des pistes pour dénicher le complément.

Ecotaxe – Péage de transit: Qu’est-ce que ça change financièrement?

«Par rapport au programme initial de l’écotaxe, ce péage de transit représente un manque à gagner important», commente Patrice Salini, directeur scientifique du Master transport environnement à l’Université Paris 4. Ségolène Royal l’a reconnu ce lundi matin sur France Inter: «Le péage poids lourds devrait rapporter 500 millions d’euros par an. C’est environ deux fois moins que le dispositif initial». En effet, l’écotaxe devait rapporter chaque année 1,17 milliard d’euros, dont près de 800 millions d’euros reversés directement à l’Etat.

Et maintenant, combien ça va rapporter?

Si les détails n’ont pas encore été donnés, il est certain que l’Etat n’en gagnera pas autant. Car avant d’encaisser la somme, il lui faudra payer Ecomouv, la société qui gère la collecte de la taxe. «A l’arrivée, les caisses de l’Etat verront donc seulement rentrer 300 millions d’euros. Bien loin du milliard d’euros qui était attendu dans l’ancien projet», lit-on sur le site Internet d’Europe 1.

Est-ce que ce manque à gagner va peser sur le budget transport?

A la base, l’argent de l’écotaxe devait être utilisé en intégralité pour entretenir, moderniser et développer les routes, mais aussi les réseaux ferrés et fluviaux. «Il n’y aura pas moins d’argent, nous allons trouver d’autres sources», a tenu à préciser le ministre des Finances Michel Sapin sur France Info. Il n’est «pas question que ce budget en faveur (…) des transports alternatifs à la route diminue».

Quelles peuvent être les pistes envisagées par le gouvernement pour trouver cet argent?

Le gouvernement «travaille» sur plusieurs pistes, a poursuivi Michel Sapin. «Il y a des possibilités s’agissant des péages sur autoroute. D’autres solutions sont également envisageables dans le cadre des directives européennes qui encadrent légitimement ces dispositifs», a-t-il précisé. Mais la réponse pourrait effectivement se situer du côté des autoroutes.

Ségolène Royal avait déjà évoqué en avril dernier une taxation des sociétés d’autoroute. Et elle a confirmé ce lundi que ces dernières seraient «amenées à participer (…) avec leurs bénéfices» au financement des grandes infrastructures. Elle par ailleurs a écarté l’idée d’une «taxe supplémentaire»«Je ne veux pas que les tarifs autoroutiers augmentent. Cela doit se faire de façon contractuelle avec ces sociétés», a-t-elle assuré.

Pour Patrice Salini, cette piste est «effectivement la plus envisageable». «Il va y avoir un report de trafic routier et ces sociétés bénéficient d’une situation où les prix ont augmenté et les recettes aussi. Ce ne serait donc pas scandaleux».