Christian Stoffaës: «Power 8 n'est pas à six mois près»

©2006 20 minutes

— 

Christian Stoffaës

Président du centre d'étude et de recherche d'économie internationale.

Que signifie le report du plan Power 8 ?

Airbus n'est pas une entreprise comme les autres. Dès que l'on parle armement ou aéronautique, les facteurs industriels et politiques se combinent. Le report de Power 8 n'est qu'un incident de parcours, surtout lié au calendrier politique. A deux mois des élections en France, tout devient explosif. En Allemagne aussi le dossier est largement politisé.

Ce retard révèle-t-il une crise de confiance entre les Etats membres d'Airbus ?

Non. Airbus reste un remarquable exemple de coopération européenne qui a permis d'attaquer le monopole américain sur l'aviation. Aujourd'hui, ce n'est pas parce qu'il y a des frictions que l'on peut remettre en cause l'ensemble de la construction

Malgré le report, Louis Gallois, président d'Airbus, pourra-t-il appliquer son plan ?

Je le crois. Les problèmes d'organisation industrielle du groupe ont été clairement posés. Les esprits sont près pour la mise en oeuvre du plan. Grâce à son carnet de commandes bien rempli, Airbus peut se permettre d'attendre un petit peu. Power 8 n'est pas à six mois près.

E. L.