La France veut rester le premier partenaire économique de l'Algérie

DIPLOMATIE Selon les déclaration du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius...

B. de V. avec AFP

— 

Le ministre de l'industrie et des mines Abdeslam Bouchouareb (droite) et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius à Alger le 9 juin 2014
Le ministre de l'industrie et des mines Abdeslam Bouchouareb (droite) et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius à Alger le 9 juin 2014 — Farouk Batiche AFP

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré ce lundi que la France souhaitait rester le premier partenaire économique de l'Algérie lors d'une rencontre avec le ministre algérien de l'Industrie, Abdessalem Bouchouareb.

Laurent Fabius a ensuite été reçu par le président Abdelaziz Bouteflika après avoir rencontré le Premier ministre Abdelmalek Sellal et son homologue Ramtane Lamamra depuis son arrivée dimanche à Alger accompagné de nombreux chefs d'entreprises.

«Pas un marché mais bel et bien un partenaire»

«Sur le plan économique, il faut aller loin car la France tient à rester le premier partenaire économique de l'Algérie. L'Algérie n'est pas un marché mais bel et bien un partenaire, a déclaré Laurent Fabius. Nous sommes disposés à aller ensemble vers la conquête de marchés dans les pays tiers».

Après une première journée centrée sur la sécurité au Sahel et la lutte contre le terrorisme, la journée de lundi était tournée vers les affaires.

Quand Laurent Fabius s'endort en réunion officielle

La France, qui a été pendant longtemps le principal fournisseur de l'Algérie, a été détrônée pour la première fois par la Chine en 2013. Mais elle reste le premier investisseur étranger dans le pays, hors hydrocarbures. Traditionnellement tumultueuse, la relation entre Paris et Alger traverse une phase apaisée depuis l'élection de François Hollande en mai 2012.

Laurent Fabius, a toutefois semblé accuser le coup physiquement lors de cette réunion officielle à Alger. Repéré paLe Lab d'Europe 1, une vidéo montre le ministre en train de dormir à côté d'officiels algériens.