Marseille s'ouvre aux grandes marques internationales

COMMERCE Depuis plusieurs semaines, les ouvertures se multiplient dans la deuxième ville de France...

A Marseille, Amandine Rancoule

— 

Ouverture du magasin Primark à Marseille, le 16 décembre 2013.
Ouverture du magasin Primark à Marseille, le 16 décembre 2013. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

L’annonce mardi de l’ouverture à la fin de l’année du Hard Rock Café cours d’Estienne d’Orves vient allonger la liste des grandes enseignes s’installant dans la région marseillaise.

En décembre 2012, Burger King ouvre la marche et choisissait l’aéroport de Marignane pour son retour en France. «On colle aux attentes des voyageurs qui veulent des services de restauration à des prix abordables», analyse alors Vincent Monnot, le directeur général d’Autogrill France avec qui la marque de restauration est partenaire.

Un an plus tard, Primark inaugure sa première boutique française à Grand Littoral (16e). «Son emplacement est idéal pour notre clientèle très populaire, explique Christine Loizy, la directrice générale France de l’enseigne. Il n’y a aucune raison que cela ne marche pas ici.» Quelques mois plus tard le succès ne se dément toujours pas.

«La capitale du sud»

«Les grandes marques nous ont longtemps boudés mais elles se rendent compte désormais de l’attractivité du territoire, estime Jean-Luc Blanc, le vice président de la chambre de commerce et d’industrie (CCIMP) délégué à l’avenir du commerce. Les investisseurs voient d’où nous sommes partis et où l’on va. Il y a toujours eu une demande mais il n’y avait pas d’offres.»

Et la marque japonaise Uniqlo l’a bien compris. Récemment installée dans le centre commercial «Les Terrasses du Port», destiné principalement aux croisiéristes, elle répond pourtant «à une demande des Aixois et des Marseillais». «L’installation d’une boutique dans le sud était une demande récurrente des touristes de la région dans nos magasins parisiens, indique Cédric Bordenave, le directeur de la boutique. "Les Terrasses" nous ont offert un beau projet et Marseille est une ville en pleine expansion, desservie par les autoroutes c’est la capitale du sud.»

Reste à faire sortir ces grandes marques des grands centres commerciaux. «Il faudrait arriver à avoir un centre-ville à l’instar d’un centre commercial au niveau de la propreté, de l’animation, de la sécurité, des horaires d’ouverture étendus…», précise Jean-Luc Blanc. Selon un sondage de la CCIMP diffusé prochainement, une majorité de clients serait pour la généralisation de l’ouverture dominicale à Marseille. Les commerçants seraient eux plus sceptiques.