Séguin distribue les mauvais points

©2006 20 minutes

— 

La multiplication des blâmes. Le rapport annuel de la Cour des comptes, présenté hier par son président. Philippe Séguin, épingle certaines dépenses de l'Etat. Quelques coups de griffe de l'édition 2007.

Les aides au logement

Elles sont versées à plus de six millions de ménages pour un budget de 13,8 milliards d'euros. Mais, selon le rapport, elles ne sont pas assez efficaces. En clair, en gardant le même niveau de dépense, l'Etat devrait « progressivement réduire » le nombre des bénéficiaires, de façon à mieux aider « les ménages les plus pauvres ».

Les urgences

La Cour estime que seules 3 % des visites dans ces services de soins sont de vraies urgences « au sens des manuels médicaux ». D'ailleurs, elles n'aboutissent à une hospitalisation que dans un cas sur cinq. Les urgences seraient ainsi souvent utilisées comme « un service de consultations non programmées ». Avec un coût élevé : le montant moyen d'un passage aux urgences est de 223 e, contre 48 e chez un médecin libéral.

La Polynésie

Concernant la gestion de Gaston Flosse, président (UMP) de 1991 à 2005, la Cour dénonce le recrutement de 626 agents via « des procédures simplifiées échappant au contrôle de la loi ». D'autant que certains d'entre eux remplissaient un rôle « s'apparentant au service des renseignements généraux ».

Les finances de l'Etat

La Cour salue dans son rapport la baisse du déficit public et de l'endettement de la France. Mais elle prévient : l'amélioration de la situation est essentiellement due à une bonne situation économique.

Edouard Lederer