Quels sont les régions et les secteurs les plus créateurs d’emplois en France?

ECONOMIE «20 Minutes» décrypte les résultats de la 5ème édition de l’étude «Créations et destructions d’emplois en France en 2013» publiée ce mardi par les cabinets France Industrie & Emploi et Kurt Salmon...

R.L.

— 

Un senior au travail.
Un senior au travail. — CLOSON DENIS/ISOPIX/SIPA

Même si les créations de postes n’ont pas suffi à compenser les destructions d’emploi l’an dernier (voir encadré), certaines régions sortent tout de même leur épingle du jeu.

Ile-de-France: «Une position renforcée par rapport à 2012»

L’Ile-de-France, la région Midi Pyrénées, les Pays de la Loire, la région Rhône-Alpes et la Bretagne forment ainsi le top 5 des régions les plus créatrices d’emplois en 2013, selon les cabinets FIE et Kurt Salmon, qui accompagnent ensemble les entreprises dans leur stratégie de redéploiement.

«L’Ile-de-France reste la région la plus créatrice d’emplois. Cette position est même renforcée, par rapport à 2012», commente Michel Ghetti, président de France Industrie & Emploi (FIE). En effet, l’Ile-de-France représente 24.535 créations d’emplois, soit 45,7 % (valeur relative rapportée au total des créations d’emplois sur la France).

«Il convient néanmoins de pondérer cette surreprésentation de la région francilienne», nuance Michel Ghetti. Car «de nombreuses entreprises ayant fait part de projets de développement créateurs d’emplois, ont leur siège social à Paris, et, ne sont pas en mesure systématiquement de préciser la localisation géographique de ces projets», ajoute-t-il. C’est notamment le cas de GDF Suez, EDF ou encore Burger King.

La région Midi-Pyrénées gagne six places

Mais le classement le plus significatif concerne la région Midi-Pyrénées, qui gagne six places par rapport à l’année précédente. «La raison principale est identique à celle de 2012. C’est l’industrie aéronautique dans son ensemble qui tire l’industrie régionale. Les commandes se traduisent par de fortes créations d’emplois futurs, aussi bien parmi les constructeurs (Airbus, Dassault), que les sous-traitants (Safran, Daher, Figeac)», expliquent les cabinets dans un communiqué.

Selon les cabinets FIE et Kurt Salmon, la région Pays de la Loire fait également preuve d’un réel dynamisme: le territoire ligérien passe de la troisième à la deuxième place du classement. «En 2012, le classement des Pays de la Loire dans le Top 5 résultait principalement des commandes des chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, provoquant un regain d’activité parmi les sous-traitants», notent-ils. Mais de manière globale, c’est le secteur des services qui concentre le plus d’emplois.

68 % d’emplois dans le secteur du service

En effet, pour l’année 2013, 68 % d’emplois ont été créés ou programmés dans le secteur du service (57 % en 2012), contre 31 % dans l’industrie, et 1 % dans le BTP, selon l’étude. Le service aux entreprises représente par exemple 8.411 postes et les services à la personne 3.089.

«Les activités de services aux entreprises et aux particuliers créent davantage d’emplois, que l’industrie. Seul le développement ou le ralentissement de quelques niches évoluent d’une année sur l’autre comme l’éco-activité, l’aéronautique, ou l’industrie agro-alimentaire», expose Michel Ghetti.

Des destructions massives

Selon les cabinets F/I/E et Kurt Salmon, tous les secteurs de l’activité économique sont concernés par les destructions d’emplois. La croissance du nombre de liquidations judiciaires, «tendance qui apparaissait en filigrane les années antérieures, constitue une réelle menace pour les territoires», affirme Michel Ghetti. Et elles concernent principalement les PME et ETI, qui «restent pourtant les entreprises les plus créatrices d’emplois», ajoute-t-il. A noter que deux secteurs industriels restent en tête des secteurs manufacturiers les plus destructeurs d’emplois: l’automobile et l’agroalimentaire.