Nounou, jardinier, aide ménagère: En deux ans, 16.500 emplois à domicile ont été détruits

Vincent Vantighem

— 

Illustration d'une personne faisant le ménage.
Illustration d'une personne faisant le ménage. — JAUBERT/SIPA

Femme de ménage, garde malade, jardinier et même nounou. La crise fait des victimes parmi les employés à domicile. Selon la Fédération des particuliers employeurs (FEPEM), le secteur aurait perdu 16.500 emplois en deux ans. Révélé par Europe 1, le rapport se concentre sur la période allant de 2010 à 2012, les données pour 2013 n’étant pas encore connues.

Déjà le mois dernier, l’Acoss, la fédération des Urssaf, révélait que le nombre d’employeurs à domicile était passé sous la barre symbolique des deux millions de personnes avec la disparition de 72.000 employeurs.

La crise mais pas seulement

Dans son rapport, la FEPEM pointe évidemment la crise pour expliquer le désengagement de plusieurs particuliers employeurs. D’autant plus qu’une partie des avantages, en matière de défiscalisation, dont bénéficiaient les particuliers a disparu depuis 2010. Un emploi salarié à domicile coûte aujourd’hui 12% de plus qu’en 2010.

Résultat: il y a eu 30 millions d’heures de travail déclarées qui ont disparu, estime la Fédération. «Les ménages déclarent ce qu’il leur est possible et ils négocient le reste de la main à la main, décrypte pour Europe 1, Marie Béatrice Leveau, la présidente de l’association. Par exemple, ils emploient quelqu’un 40 heures et n’en déclarent que 30.»

Interrogée par la radio, la présidente estime que le seul moyen d’inverser la tendance serait de baisser le coût du travail. Deux euros de charges en moins par heure travaillée permettrait de créer 50.000 nouveaux emplois.