VIDEO. Pour Sapin, 1% de croissance en 2014 est un «objectif raisonnable»

CROISSANCE La croissance «va être cette année supérieure à zéro évidemment, mais elle sera insuffisante», déclare le ministre des Finances...

20minutes avec AFP

— 

Michel Sapin
Michel Sapin — AFP

Une croissance de 1% en France pour 2014 constitue un «objectif raisonnable», a déclaré jeudi le ministre des Finances Michel Sapin après la publication d'une croissance nulle au premier trimestre.

La croissance «va être cette année supérieure à zéro évidemment, mais elle sera insuffisante», a déclaré Michel Sapin sur Europe 1.

«1%, c'est le chiffre que tous les observateurs donnent. La prévision du FMI pour la France, c'est 1%, donc nous sommes dans des chiffres qui sont parfaitement des objectifs raisonnables», a déclaré Michel Sapin, pour défendre l'objectif gouvernemental de croissance.

«Mais pour cela il faut réussir ce pacte de responsabilité», a-t-il ajouté dans une allusion à la politique de soutien aux entreprises qui prévoit un allègement de 30 milliards d'euros du coût du travail d'ici 2016 auquel s'ajoute une baisse de la fiscalité de 10 milliards d'ici 2017.

«Il faut diminuer nos déficits publics»

«Il faut faire en sorte que ce soit dans les entreprises que la croissance, par les investissements et par l'emploi se produise, s'accélère», a-t-il expliqué.

«Il faut diminuer nos déficits publics», s'est-il exclamé en détachant les syllabes.

«C'est pour ça qu'il faut maîtriser nos dépenses et diminuer nos dépenses. C'est ça le coeur du pacte de responsabilité», a-t-il insisté.

Le Produit intérieur brut (PIB) entre janvier et mars n'a pas progressé par rapport au trimestre précédent, selon une première estimation. L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) le prévoyait en très légère hausse (+0,1%).

«Ce n'est pas grave mais cela conforte toute la politique que nous menons aujourd'hui», a réagi le ministre des Finances.

«Ce sont les chiffres du premier trimestre: c'est le moment où le président de la République, il en a eu l'intuition, a dit +on doit accélérer, on doit approfondir, parce qu'on doit accélérer la croissance+», a ajouté Michel Sapin.