L'OL veut jouer sur le terrain de la Bourse

©2006 20 minutes

— 

L'Olympique Lyonnais sera le premier club français à tenter l'aventure en Bourse. Son président Jean-Michel Aulas a annoncé vendredi la mise sur le marché de 30 % du capital d'OL Groupe, avec une action comprise entre 21 e et 24,40 e. Avec ses cinq titres de champion d'affilée, le club est déterminé à réussir là où ses homologues européens, à l'exception de Manchester, ont échoué. En témoigne la bérézina subie par l'action Juventus de Turin, cotée en 2001 à Milan à 3,70 e et qui n'en vaut plus que 1,91 e.

Le football « est un investissement à haut risque », estime Andrew Lee, de la banque Dresdner Kleinwort. Les clubs « dépensent sans cesse plus, pour atteindre un but auquel un seul d'entre eux arrivera ». Du coup, l'investissement a été délaissé par les professionnels. L'actionnariat de ces clubs, « c'est l'homme de la rue, les fans, qui ne se soucient pas trop du bilan financier », remarque Adam Gill, de la banque d'affaires Arbuthnot Securities. Reste qu'en diversifiant ses activités, l'OL affiche une réelle stratégie. Et sa gestion est saine, assure le groupe. Par exemple, il achète les joueurs « en maturation ou avec un potentiel », et les revend dès qu'ils valent beaucoup et que des remplaçants sont identifiés.

A. B. (avec AFP)

Les 100 millions d'euros attendus de l'opération doivent financer « OL Land ». D'ici à 2010, ce parc à thème ouvrira avec un stade de 60 000 places, des restaurants et des boutiques, pour un coût de 250 à 300 millions d'euros.