Gel des prestations sociales: Comment allez-vous être impacté?

RIGUEUR Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé ce mercredi que les prestations sociales ne seraient pas réévaluées jusqu’en octobre 2015…

Céline Boff
— 
Illustration d'euros
Illustration d'euros — ISOPIX/SIPA

Un effort sans précédent. Sur les 50 milliards d’économies de dépenses annoncées ce mercredi par le gouvernement d’ici à 2017, près de 10 milliards seront supportées par les ménages. La moitié de cette somme est déjà économisée, notamment grâce à la réforme des retraites, de la politique familiale ou encore de l’assurance-chômage.

Mais pour trouver les 4,8 milliards manquants, Manuel Valls a annoncé le gel, jusqu’en octobre 2015, des prestations sociales. Elles conserveront donc leur niveau actuel et ne seront pas réévaluées du montant de l’inflation (+0,7 % en 2013). Cette décision ne sera pas sans conséquence sur le pouvoir d’achat des Français.

Certes, la hausse des prix reste faible et le gouvernement ne prévoit pas de nouvelle hausse d’impôt. Mais l’énergie coûte de plus en plus chère et les collectivités locales compenseront sans doute leurs faibles dotations par une hausse des impôts locaux. 20 Minutes détaille la manière dont vous allez être impactés par les décisions du gouvernement Valls.

Si vous êtes retraité(e)

Votre retraite de base devait être revalorisée le 1er octobre prochain… Il n’en sera rien. De même, votre retraite complémentaire, c’est-à-dire l’Agirc pour les cadres du privé et l’Arrco pour tous les salariés du privé, restera au même niveau.

Cette année, les retraités touchant le «minimum vieillesse» sont les seuls à avoir vu leurs revenus progresser de +0,6 % le 1er avril dernier. Leur pension atteint désormais 792 euros par mois et elle devrait à nouveau être réévaluée le 1er avril prochain.

Si vous êtes parent

Les allocations familiales n’augmenteront pas le 1er avril prochain. Elles resteront donc à 129,35 euros pour les parents ayant deux enfants à charge, à 295,05 euros pour trois enfants et à 460,77 euros pour quatre enfants.

Idem pour l’allocation de rentrée scolaire, qui avait gagné environ 2 euros début avril. Versée chaque année à la fin du mois d’août pour aider les familles à financer les cartables et autres fournitures, elle restera l’an prochain à 362,63 euros pour les 6-10 ans, à 382,64 euros pour les 11-14 ans et à 395,90 euros pour les 15-18 ans.

L’allocation Paje, qui aide les parents d’enfants de moins de trois ans, restera à 92,31 euros ou à 184,62 euros par mois, selon les revenus des familles.

Quant à l’allocation de soutien familial (familles monoparentales) et au complément familial (familles nombreuses), ils ne seront pas réévalués avant le 1er septembre 2015.

Si vous louez ou achetez un logement

Et que vous touchez une aide (APL, ALF ou ALS), celle-ci ne sera pas revalorisée en fonction de la hausse des prix de l’immobilier ni cette année, ni l’an prochain. Le montant de ces aides -variables selon la ville, la composition du ménage et ses revenus- s’échelonne de 20 à 300 euros par mois.

Si vous êtes handicapé(e)

L’allocation adulte handicapée (AAH), qui s’élève actuellement à 790,18 euros, sera bien revalorisée. Mais a priori, ça ne devrait pas le cas des autres prestations, comme la majoration pour la vie autonome (104,77 euros) ou l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (130 euros).

Si vous êtes précaire

Si vous percevez l’ASS, versée aux demandeurs d’emploi arrivés en fin de droits ou aux chômeurs de plus de 50 ans, pas d’inquiétude: votre allocation sera bien réévaluée.

Si vous touchez le RSA aussi, mais pour le coup de pouce supplémentaire qui vous avait été promis en 2013, il va falloir attendre: il ne sera pas accordé cette année, mais le 1er septembre 2015.

Une bonne nouvelle pour finir. Elle concerne ceux qui payent de faibles impôts: le geste fiscal promis par le gouvernement interviendra dès le mois de juin. Il s’élèverait cette année à environ 500 millions d’euros et pourrait donc permettre à une personne rémunérée autour du Smic de gagner environ 90 euros en six mois. Toutefois, rien n’est encore arrêté.