Voilà où Manuel Valls compte trouver 50 milliards d’euros

BUDGET Il vient de faire le détail des économies à venir…

Céline Boff

— 

Le Premier ministre Manuel Valls à Gennevilliers le 10 avril 2014
Le Premier ministre Manuel Valls à Gennevilliers le 10 avril 2014 — Fred Dufour AFP

Des «efforts collectifs et justes». Le Premier ministre Manuel Valls vient de présenter où seront économisées les 50 milliards d’euros de dépenses publiques d’ici à 2017. En voici le détail.


Valls dévoile le plan d'économie de 50... par 20Minutes

L’Etat: -18 milliards

Pour faire baisser les dépenses de l’Etat, Manuel Valls a confirmé le gel du point d’indice des fonctionnaires. Il a également affirmé que les effectifs continueraient de diminuer, sauf dans l’Education nationale, la police, la justice et l’administration pénitentiaire.

Les dépenses de fonctionnement des ministères vont également être réduites, notamment par la mutualisation de certains services achats et informatiques. Enfin, le Premier ministre a annoncé une rationalisation des agences de l’Etat, qui ne touchera ni Pôle emploi, ni les universités.  

Les collectivités territoriales: -11 milliards

Manuel Valls l'avait déjà indiqué lors de son discours de politique générale, il le confirme : les collectivités territoriales vont devoir se serrer la ceinture et dépenser 11 milliards d’euros de moins en trois ans.

La santé: -10 milliards

Ces économies ne seront pas effectuées sur la qualité des soins, assure Manuel Valls. Pour limiter les coûts, la chirurgie ambulatoire va être encore développée. Un travail sera également effectué sur les médicaments, pour diminuer leurs prix et dynamiser la consommation des génériques.

Le système social: -11 milliards

Ce sont les véritables nouvelles annonces du gouvernement Valls. Le Premier ministre a expliqué que les différentes prestations sociales (retraites, retraites complémentaires, allocations familiales, etc.) ne seront pas revalorisées jusqu’au mois d’octobre 2015.

C’est donc le gel, sauf pour les minimas sociaux, qui continueront d’augmenter au rythme de la (faible) inflation. Il ne faut donc pas s’attendre à des coups de pouce dans les mois qui viennent. Quant au RSA, à l’allocation de soutien familial (familles monoparentales) et au complément familial (familles nombreuses), ces prestations seront bien revalorisées... mais dans un an seulement.

Le Premier ministre compte enfin sur les réformes déjà actées (retraite, politique familiale) et la dématérialisation à venir de différents organismes de sécurité sociale pour atteindre les 11 milliards d’économies dans ce domaine.