Emploi: Les intentions d’embauche des entreprises retrouvent leur niveau de 2010

TRAVAIL Le secteur des services aux particuliers et aux entreprises seront les gagnants de cette reprise de l'emploi...

Delphine Bancaud

— 

Les viticulteurs seront très recherchés cette année
Les viticulteurs seront très recherchés cette année — Derrick Ceyrac AFP

C’est une promesse de jours meilleurs pour les 3 millions de chômeurs Français. Selon l’enquête Besoins en main-d’œuvre publiée par Pôle emploi ce mercredi, le nombre de projets de recrutements des entreprises progresse de 5,4 % par rapport à 2013 (soit 1,7 millions).

«Un surcroît d’activité ponctuel»

Pour motiver leurs intentions d’embauche, les entreprises évoquent à 42,7 % un surcroît d’activité ponctuel. «C’est un signe positif. Et l’on retrouve les niveaux d’intentions d’embauche de 2010», souligneThomas Cezenave, directeur général adjoint de Pôle Emploi. D’autant que les entreprises jouent généralement la carte de la prudence lorsqu’elles répondent à ce type d’enquête, faute de visibilité. «Au final, il y aura davantage de recrutements que prévus», assure Stéphnane Ducatez, directeur statistique de Pôle emploi.

Par ailleurs, les chefs d’entreprises ayant été interrogés en septembre derniers, ils ne connaissaient pas les toutes les mesures du gouvernement pour relancer l’emploi. Les allégements de cotisations familiales sur les bas salaires et la baisse du taux d’impôts sur les sociétés annoncés par Manuel Valls ce mardi pourraient avoir notamment des incidences positives sur les intentions d’embauche en 2014.

Les viticulteurs, agents d’entretien et animateurs très courus

Autre raison de se réjouir: le nombre d’emplois laissés vacants devrait se réduire en 2014, car les entreprises sont moins nombreuses cette année à anticiper des difficultés de recrutements principalement dues au profil inadapté des candidats ou à leur pénurie. Ainsi, 35 % d’entre elles estiment qu’elles auront du mal à trouver le mouton à cinq pattes, contre 47 % en 2013. Pour résoudre ces difficultés, 60 % des patrons interrogés envisagent de former des candidats externes à leurs postes et 40 % des salariés déjà présents dans l’entreprise.

Reste que l’embellie sur le front de l’emploi ne sera pas perceptible partout. «La hausse des projets de recrutements est surtout marquée pour les grandes agglomérations (Paris, Toulouse, Bordeaux, Nantes….) et dans les entreprises de 50 salariés et plus», prédit Thomas Cezenave. Les PME de moins de 50 salariés ne prévoient pas de recruter davantage cette année.

Autre bémol: cette reprise du marché de l’emploi se fera en partie sur des postes précaires, puisque 39 % des projets de recrutement portent sur des emplois saisonniers. Les secteurs gagnants de ce redémarrage du marché de l’emploi seront les services aux particuliers (qui comptabilisent 40 % des intentions d’embauche en 2014) et les services aux entreprises (22 % des projets de recrutements).

Quels seront les profils les plus recherchés?

Quant aux professionnels qui seront les plus recherchés en 2014, il s’agira surtout de personnels peu qualifiés: viticulteurs, agents d’entretien, animateurs socio-culturels, serveurs, commis de cuisine, ouvriers agricoles, aides à domicile aides-soignants, vendeurs… D’où l’intention comme chaque année de Pôle emploi de former et orienter les chômeurs vers ces métiers porteurs.