Marques de distributeur: Ces nouveaux produits arrivent dans vos rayons

CONSOMMATION Beurre aux algues, fromage à griller, infusion au cola...

Céline Boff

— 

Le beurre aux algues, une innovation de Laiterie Saint-Pierre, qui appartient aux Mousquetaires
Le beurre aux algues, une innovation de Laiterie Saint-Pierre, qui appartient aux Mousquetaires — C.Boff

Aujourd’hui, un produit sur deux vendu en grande surface est une marque de distributeur (MDD). Ces articles ne sont pas toujours les simples copies, version moins chère, des produits imaginés par les grandes marques nationales. Ils se font au contraire de plus en plus innovants.

La preuve avec MDD Expo, salon professionnel qui se tient ces mardi et mercredi à Paris Porte de Versailles. Parmi les centaines de nouveautés présentées, 20 Minutes a sélectionné cinq produits pensés par des artisans et des PME désireux de séduire les distributeurs… Et les consommateurs. Avec des articles singuliers, ingénieux et parfois osés.

Le beurre aux algues

Ce beurre aux algues et aux cristaux de sel de Guérande a été imaginé par la Laiterie Saint-Père. Il est déjà présent depuis fin 2013 dans certains rayons, sous la marque Pâturages, la MDD des Mousquetaires.

«Ce beurre apporte un véritable goût de mer, c’est une décharge d’iode très équilibrée, que l’on peut consommer avec des poissons, des fruits de mer ou sur un simple morceau de pain», recommande René Grelaud, directeur de la laiterie.

Si ce produit est confectionné à Saint-Père-en-Retz (Loire-Atlantique), rassurez-vous, les algues qui le composent ne proviennent pas des plages bretonnes: elles sont un mélange de Dulse, de laitue de mer et de Nori. Comptez autour de 1,40 euro la plaquette de 125g.

 

Le beurre aux algues, une innovation de Laiterie Saint-Pierre, qui appartient aux Mousquetaires — C.Boff

 

Le fromage à griller

Sera-t-il bientôt présent dans nos rayons? Pour l’instant, il n’a pas encore trouvé de distributeur. Pourtant, ce fromage à griller est un best-seller en Angleterre et dans les pays nordiques. La société Per Inter, PME de 25 salariés installée à Annecy, s’approvisionne d’ailleurs directement au Danemark.

Côté goût, ce fromage à base de lait de vache se situe entre la mozzarella et le tofu. Son véritable intérêt est de pouvoir «passer au four, sur le barbecue ou à la poêle, sans couler ni fondre, pour venir égayer des brochettes, des salades ou composer des sandwichs chauds type burgers», détaille Christophe Roux, directeur des achats.

 

Le fromage à griller, importé depuis le Danemark par la PME française Per Inter — C.Boff

 

Le caramel au rhum raisin

Existe aussi en version cognac raisin. A chaque fois, le principe est le même: des raisins secs ont macéré dans du rhum ou dans du cognac et sont intégrés à un caramel au beurre salé. «Très peu de caramels salés intègrent d’autres saveurs. Nous nous sommes positionnés sur ce créneau et chaque année, nous proposons de nouvelles alliances», explique Serge Duval, patron de la société Crystal, entreprise artisanale de cinq personnes.

Ce caramel se déguste sur des brioches, des crêpes ou des gaufres, mais peut aussi être cuisiné et intégré dans des pâtisseries et des glaces. Fabriqué à Marigny-Brizay (Vienne), il est pour l’heure présent dans les seuls supermarchés de Poitou-Charentes, sous la marque Soleil de France. «J’aimerais bien qu’un distributeur décide de le commercialiser en MDD pour qu’il soit disponible sur l’ensemble du territoire français», souligne Serge Duval. Le pot de 220 grammes est vendu autour de 4 euros.

 

Le caramel à tartiner au rhum raisins, créé par l’artisan Crystol — C.Boff

L’infusion au cola

Ce produit a été pensé avant tout pour les enfants, comme une alternative plus saine et moins calorique (moins de 2 Kcal par tasse) aux Coca-Cola et autres Pepsi. Cette infusion se présente sous la forme d’un classique sachet et contient notamment du rooibos, de la cannelle, des écorces d’orange et de citron.

«Elle peut être consommée chaude, mais nous recommandons de la servir froide et de la préparer avec de l’eau plate ou de l’eau gazeuse», précise Sylvie Chezaud, responsable marketing de Pagès, une PME de 105 salariés créée en 1859 au Puy-en-Velay. Cette entreprise se revendique comme une maison d’infusion, de la même manière qu’il existe des maisons de thé.

Pour l’instant, l’infusion au cola n’a pas encore trouvé son distributeur mais lorsque ce sera le cas, le paquet devrait être commercialisé autour des 2 euros.

 

Infusion au cola, à déguster froide ou chaude, une innovation de la société Pagès — Pages

 

La canette refermable

Mais ça existe déjà, protesteront les plus connaisseurs d’entre vous. Oui, sauf que cette canette-ci permet une pasteurisation des produits. Autrement dit: le liquide contenu se passe désormais de conservateurs.

Le bouchon peut être refermé à l’infini, il est parfaitement étanche et maintient le gaz des boissons pétillantes. «C’est la canette facile à transporter sur la plage, pour un pique-nique ou en voiture», commente Sabrina Quaeybeur, assistante qualité à la Brasserie Licorne, qui a développé ce produit, en partenariat avec Cogitocan.

Pour l’instant, ces «Can & Go» se déclinent en boissons énergétiques chez Monoprix et Casino. En attendant les versions bières, pour un surcoût de 10 centimes pièce, mais avec la garantie d’acheter made in France, made in Saverne (Bas-Rhin) plus précisément.

 

La canette refermable, de la société Brasserie Licorne, contient des boissons énergétiques et est distribuée chez Casino et Monoprix — C.Boff