France: Valls confirme 50 milliards d'économies sur trois ans

© 2014 AFP

— 

Le Premier ministre Manuel Valls s'adresse aux députés devant l'Assemblée nationale à Paris le 8 avril 2014
Le Premier ministre Manuel Valls s'adresse aux députés devant l'Assemblée nationale à Paris le 8 avril 2014 — Eric Fefferberg AFP

Le Premier ministre Manuel Valls a affirmé mardi qu'il fallait poursuivre le redressement des comptes publics «tout au long du quinquennat» et confirmé l'objectif de réduire de 50 milliards d'euros la dépense publique de 2015 à 2017.

«Je suis dans le respect de nos engagements, pour le sérieux budgétaire, pas pour l'austérité», a-t-il déclaré dans sa déclaration de politique générale devant l'Assemblée nationale.

Expliquant néanmoins ne pas vouloir «casser la croissance», il a proposé un «changement de rythme pour éviter tout recours à l'impôt et financer le redressement de notre économie».

Pour cela, a-t-il confirmé, 50 milliards d'euros seront économisés sur la dépense publique, un «effort (qui) sera partagé par tous».

«L'Etat et ses agences en prendront la plus grande part, 19 milliards d'euros; 10 milliards proviendront de l'assurance maladie et 10 milliards supplémentaires des collectivités locales», a-t-il détaillé. Et «le reste viendra d'une plus grande justice, d'une mise en cohérence et d'une meilleure lisibilité de notre système de prestations», a-t-il déclaré, sans davantage de détails.

Pour faire des économies, il a également énoncé «l'objectif d'engager le débat sur l'avenir des conseils départementaux», se disant favorable à leur «suppression à l'horizon 2021».