L'Allemagne fait un grand pas vers son salaire minimum

EUROPE «Le travail ne sera plus bradé, nous lui rendons sa valeur», a déclaré la ministre allemande de l'Emploi...

Avec AFP
— 
La chancelière Angela Merkel lors du conseil des ministres du 2 avril 2014, à Berlin
La chancelière Angela Merkel lors du conseil des ministres du 2 avril 2014, à Berlin — John MacDougall AFP

L'Allemagne a franchi mercredi un grand pas vers l'instauration d'un salaire minimum pour tous, avec l'adoption en conseil des ministres de ce projet clé du nouveau gouvernement d'Angela Merkel.

«La voie est libre» pour le salaire minimum, a annoncé la ministre de l'Emploi Andrea Nahles lors d'une conférence de presse, à l'issue du conseil des ministres. «Le travail ne sera plus bradé (...), nous lui rendons sa valeur», a-t-elle dit, qualifiant la loi approuvée de «législation sur le travail la plus complexe et la plus réussie depuis des décennies» et de «tournant» dans les relations sociales du pays.

Entrée en vigueur partielle en 2015

Le niveau du salaire plancher a été fixé à 8,50 euros bruts de l'heure. Il entrera en vigueur au 1er janvier 2015. Après une période de transition pour les secteurs qui seront encore sous le coup d'un accord de branche, il concernera au plus tard en 2017 tout le monde, sauf les moins de 18 ans, les stagiaires et les chômeurs de longue durée pendant les six mois suivant leur embauche.

A 8,50 euros, le salaire minimum allemand est «dans la moyenne» de ses équivalents ailleurs, a dit Andrea Nahles. Il est inférieur au Smic français (9,53 euros de l'heure) mais un peu plus élevé que ses équivalents britannique (6,31 livres, soit environ 7,60 euros) et américain.

L'instauration d'un Smic à l'allemande s'apparente à une révolution dans un pays qui historiquement laisse les partenaires sociaux négocier les salaires entre eux.