Enquête sur le vin: La Chine annonce un accord avec les professionnels de l'UE

avec AFP

— 

Illustration de bouteilles de Bordeaux.
Illustration de bouteilles de Bordeaux. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La Chine a annoncé vendredi qu'elle allait mettre un terme à une enquête anti-dumping contre les exportateurs européens de vin. Après six «rounds» de négociations au cours des quatre derniers mois, des organisations professionnelles viticoles de Chine et de l'Union européenne (UE) «sont parvenues à un protocole d'accord», a précisé le ministère chinois du Commerce. «Nous sommes satisfaits de voir les deux parties (...) coopérer pour résoudre leurs différends», s'est félicité le ministre Gao Hucheng, cité dans cette déclaration, louant «leur réalisme et leur souplesse».

Les deux organisations représentatives impliquées étaient l'Association nationale chinoise de l'industrie de l'alcool (Cada) et le Comité européen des entreprises de vin (CEEV). «Cette annonce, à la veille de la visite du Président chinois XI Jinping en France, est une excellente nouvelle et prouve que nous pouvons avoir avec nos partenaires chinois, un dialogue franc et constructif», a déclaré dans un communiqué la ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq.

Taxes provisoires sur les panneaux photovoltaïques chinois

«J'applaudis (à cet accord). Je m'attends désormais à ce que l'enquête soit officiellement close, pour que les viticulteurs européens puissent continuer à exporter leurs produits de qualité en Chine dans un environnement équitable et concurrentiel», a réagi pour sa part le commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht. La Commission, qui a indiqué n'avoir pas été «directement impliquée» dans les pourparlers, a rappelé vendredi dans un communiqué «avoir toujours assuré avec constance» que les motifs de cette enquête étaient «sans fondement».

Cet épilogue à plusieurs mois de tensions sino-européennes dans le secteur viticole intervient à la veille de la première tournée européenne du président chinois, Xi Jinping, qui se rendra notamment en France et à Bruxelles. La Chine avait ouvert début juillet une enquête anti-dumping sur le vin qu'elle importe de l'UE, en réponse à l'instauration par la Commission européenne de taxes provisoires sur les panneaux photovoltaïques chinois. Prévue pour durer un an, l'enquête devait également se pencher sur les subventions au secteur viticole en Europe et leur impact sur la production de vin en Chine.

Après ce début d'escalade, soucieuses d'éviter une guerre commerciale, la Commission européenne et les autorités chinoises avaient conclu fin juillet un accord provisoire dans le dossier du solaire. Bruxelles avait ainsi accepté de mettre fin aux taxes anti-dumping à condition que les exportateurs chinois de panneaux photovoltaïques respectent un prix plancher.