Chine: déficit commercial inattendu de 23 milliards de dollars en février

© 2014 AFP

— 

Des conteneurs dans le port de Qingdao, dans la province de Shandong, le 7 mars 2014
Des conteneurs dans le port de Qingdao, dans la province de Shandong, le 7 mars 2014 — AFP

La Chine a enregistré en février un déficit commercial surprise de 22,98 milliards de dollars, selon des chiffres publiés samedi par les douanes, qui mettaient en avant l'impact des congés du Nouvel an lunaire.

Les exportations de la deuxième économie mondiale ont connu le mois dernier un repli inattendu de 18,1% par rapport à février 2013, à 114,10 milliards de dollars, un chiffre très en-deçà des prévisions des marchés.

Un panel de treize économistes interrogés par Dow Jones Newswires avait tablé en moyenne sur un excédent commercial de 11,9 milliards de dollars.

Ils escomptaient une hausse de 5% des exportations en février --ce qui représentait déjà un net ralentissement par rapport à la progression de 10,6% enregistrée en janvier.

De leur côté, les importations chinoises ont progressé de 10,1% sur un an en février, à 137,08 milliards de dollars, ont précisé les douanes, une croissance meilleure qu'attendu et à peu près similaire à celle enregistrée le mois précédent.

«Les conséquences du Nouvel an lunaire (débuté fin janvier) ont provoqué d'importantes fluctuations (des échanges commerciaux) ainsi que l'apparition d'un déficit commercial», a commenté dans un communiqué l'administration des douanes.

Durant les longs congés du Nouvel an lunaire, de nombreux travailleurs migrants rentrent dans leur région d'origine, et une grande partie des usines et commerces cessent pour un temps leur activité.

Ainsi, les entreprises chinoises «ont pour habitude» d'intensifier les exportations avant les congés (pour limiter leurs stocks) et de se concentrer sur les importations à leur retour lors de la reprise de l'activité, ont expliqué les douanes.

Cette publication intervient alors que la production manufacturière du pays connaît ces derniers mois un net ralentissement, et que le gouvernement a annoncé mercredi avoir reconduit pour 2014 un objectif de croissance économique de 7,5% --ce qui serait s'il se concrétise le plus bas taux de croissance de la Chine depuis près d'un quart de siècle.

- Perspectives encourageantes -

Cependant, le déficit commercial chinois de février, le premier depuis 11 mois, n'était pas jugé inquiétant par certains analystes, qui pointaient les perspectives encourageantes de la demande extérieure.

«De façon générale, nous sommes plutôt optimistes pour la progression du commerce extérieur chinois cette année» sur fond de reprise économique des pays développés, a indiqué à l'AFP Zhou Hao, analyste de la banque ANZ.

Signal de bon augure, les douanes ont indiqué que les importations avaient été dopées en janvier et février par un net gonflement de la demande de matières premières.

Les importations de minerai de fer pour les deux premiers mois de l'année ont ainsi grimpé de 21,8% sur un an (à 150 millions de tonnes), celles de cuivre ont bondi de 41,2% (à 915.000 tonnes) et celles d'aluminium de 78,8% (à 205.000 tonnes).

Selon Zhou Hao, le déficit surprise en février résulte «probablement» des efforts des autorités pour endiguer les flots d'investissements spéculatifs dans le pays.

De nombreux experts s'étaient interrogés le mois dernier sur la possibilité de «surfacturations» de la part de firmes chinoises, qui auraient artificiellement gonflé les chiffres des exportations en janvier.

Les analystes avaient alors dit s'attendre à ce que le gouvernement s'attaque plus fermement à cette pratique.

«Si on prend en compte la dynamique d'ensemble de la demande étrangère et les besoins des entreprises, la croissance du commerce extérieur chinois devrait s'accélérer dans les prochains mois, après avoir compensé les effets du Nouvel an et des surfacturations», a insisté M. Zhou.

Sur les deux premiers mois de 2014, les exportations chinoises s'établissent en repli de 1,6% par rapport à la période correspondante de l'an dernier, tandis que les importations s'affichent en hausse de 10%.

Sur ces deux mois, l'excédent commercial chinois s'est donc réduit de 80% sur un an, à 8,89 milliards de dollars.

Devenue l'an dernier la première puissance commerciale mondiale, la Chine avait vu son excédent gonfler de 12,8% en 2013, à quelque 259 milliards de dollars, son niveau le plus élevé depuis 2008 et l'éclatement de la crise financière.