Bouygues promet de «redynamiser l'emploi» en cas de succès de l'offre sur SFR

TELEPHONIE Bouygues et Numericable vont croiser le fer pour mettre la main sur la filiale télécoms de Vivendi...

Delphine Bancaud
— 
Bouygues Telecom, revenu dans le vert en 2013, a lancé mercredi une guerre des prix dans l'internet fixe, dévoilant une offre triple-play présentée comme 33% moins chère que celles des opérateurs concurrents.
Bouygues Telecom, revenu dans le vert en 2013, a lancé mercredi une guerre des prix dans l'internet fixe, dévoilant une offre triple-play présentée comme 33% moins chère que celles des opérateurs concurrents. — Philippe Huguen AFP

Le groupe Bouygues, candidat au rachat de SFR, a assuré jeudi que son offre, qui valorise la filiale télécoms de Vivendi à hauteur de 14,5 milliards d'euros, n'implique « aucun départ contraint » et prévoit «une redynamisation de l'emploi».

Dans un communiqué dévoilant les détails de son projet, la maison mère de Bouygues Telecom indique offrir à Vivendi « 10,5 milliards d'euros en numéraire et 46% du capital du nouvel ensemble ». Altice, maison-mère de Numericable et seul autre prétendant à SFR, qui n'a pas encore officiellement rendu public son projet, offrirait de son côté 11 milliards d'euros en numéraire pour une opération qui valoriserait l'opérateur à 15 milliards d'euros, selon certains médias.