Voitures électriques: Tesla étend sa présence en Europe

© 2014 AFP

— 

Logo de Tesla
Logo de Tesla — Robyn Beck AFP

Coqueluche des investisseurs américains, le constructeur de voitures électriques Tesla, dont les modèles sont prisés par des stars hollywoodiennes, a annoncé mardi qu'il se développait en Europe, un «marché clé» pour sa croissance.

Tesla, qui vend ses voitures au prix de base de 69.000 dollars, va inaugurer cette année 30 nouvelles implantations (centres de services, magasins...) sur le Vieux Continent, précise un communiqué du groupe.

Tesla veut aussi y accroître les stations du «Superchargeur» pour permettre aux propriétaires de son dernier modèle de luxe, la Model S, d'effectuer de longues distances. «On en a déjà en Norvège et l'axe Amsterdam-Munich est couvert», a précisé à l'AFP le vice-président en charge des ventes, Jérôme Guillen, lors du salon automobile de Genève

Le «Superchargeur» de Tesla est un système de recharge ultra rapide permettant de recharger la Model S.

Le PDG du petit constructeur automobile veut que d'ici la fin de l'année, les propriétaires des véhicules Tesla puissent voyager dans toute l'Europe en utilisant le «Superchargeur».

«Nous sommes contents de la croissance que nous avons en Europe, où nous avons commencé les livraisons l'été dernier», a souligné M. Guillen. La présence la plus forte est en Norvège, en Suisse, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne et aux Pays-Bas où le groupe possède une usine d'assemblage.

«On commence à se développer en Grande-Bretagne et en France», avec un premier point de vente en région parisienne et un deuxième prévu dans le sud du pays, a ajouté M. Guillen.

En 2013, Tesla a livré 22.477 véhicules dans le monde. A la fin de l'année, il prévoit des ventes en Europe et en Asie deux fois supérieures aux ventes en Amérique du nord, souligne-t-il.

Il espère livrer cette année 35.000 exemplaires de la Model S. «Nous comptons doubler nos points de ventes au niveau mondial», a-t-il rappelé.

L'action Tesla, qui a flambé de plus de 604% depuis un an, s'appréciait de 2,18% à 256,03 dollars à Wall Street peu après cette annonce.

Centré jusqu'ici sur les modèles haut de gamme, le constructeur californien jouit d'une image glamour, favorisée par l'adoption de son premier modèle, le Roadster, par des célébrités d'Hollywood comme Leonardo di Caprio.

«L'année prochaine on va faire le Model X (un crossover ndlr) qui sera basé sur la même plateforme et donc à peu près dans les mêmes prix», a rappelé M. Guillen, «et d'ici trois à quatre ans un modèle un peu plus petit qui devrait coûter moitié prix». Ce «Model E» serait susceptible d'élargir son marché.