Légère baisse des taux de crédit immobilier en mars

BANQUE Selon les derniers bilans mensuels des courtiers...

C.P.

— 

Illustration vente immobilier à Lille, le 18 septembre 2013.
Illustration vente immobilier à Lille, le 18 septembre 2013. — M. LIBERT / 20 MINUTES

Bonne nouvelle. Alors que les taux de prêts immobiliers étaient orientés à la hausse fin 2013, le mois de février vient de confirmer une tendance au recul, selon les baromètres publiés par Empruntis.com et Meilleurtaux.com.

Sur la durée d’emprunt phare de vingt ans, la baisse de taux atteint ainsi 0,1%, contre 0,05% pour celles comprises entre 7 et 30 ans, selon Empruntis. Résultat: un taux moyen sur quinze ans se négocie 3,10% et  3,45% sur vingt ans, «quand les taux réservés aux meilleurs dossiers restent sous la barre des 3%», note le courtier dans un communiqué.

Hausse des droits de mutations compensée

«Les banques avaient entamé dès fin décembre un mouvement de baisse de taux qui s’est amplifié et  pratiquement  généralisé pour le mois de mars.  Ainsi, en mars, les banques ont diminué leurs taux de 0,16  point en moyenne (jusqu’à  0,6 point pour l’une d’elles). A ce jour, seules 4 banques augmentent légèrement  leurs taux, quand les autres les maintiennent  toujours au même bas niveau», note pour sa part Meilleurtaux.com, qui relève chez ses banques partenaires des taux moyens de 2 ,99% sur 15 ans, 3,30% sur 20 ans et 3,71% sur 25 ans.

Une bonne nouvelle pour les candidats à l’achat immobilier, alors que les droits de mutation perçus lors des transactions financières viennent de progresser dans la plupart des départements, renchérissant les «frais de notaires» de plusieurs centaines voire milliers d’euros pour les acquéreurs.

«Cette hausse de leurs dépenses ne doit pas décourager les investisseurs qui bénéficient toujours malgré tout de très bonnes conditions d’achat: la baisse des taux observée en mars faisant plus que compenser la hausse des frais de notaire sur la durée totale du crédit», explique ainsi dans un communiqué Nicolas Eich, directeur des partenariats bancaires de meilleurtaux.com.

Hausse attendue en 2014

Reste que cette fenêtre de tir pourrait être de courte durée. Si les banques ont joué le  jeu en répercutant la baisse de leur coût de refinancement (le fameux taux des « OAT ») dans leurs offres de prêts bancaires, cette tendance «n’a pas  vocation à se maintenir», souligne Empruntis, qui continue à  penser que «les taux des crédits devraient remonter dans le courant du second semestre 2014.

«Si une hausse -modérée- des taux paraît probable en 2014, nous ne l’anticipons pas avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois», analyse quant à lui Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com.