L’imbroglio Air Lib se complique

© 20 minutes

— 

La révélation n’aidera pas les 3 200 salariés d’Air Lib à retrouver un emploi, mais elle renforce les interrogations sur la gestion de la compagnie. Selon Le Canard Enchaîné, les sept avions que le groupe détenait en propre ont été cédés, avant sa liquidiation judiciaire, au néerlandais Imca. Il y a un mois, Erik De Vlieger, PDG d’Imca, a pris la tête de Mermoz UA, la société propriétaire des appareils. Elle était jusque-là dirigée par Jean-Charles Corbet, patron d’Air Lib. Erik De Vlieger a joué un rôle trouble dans la disparition de la compagnie. D’abord présenté comme le repreneur miracle, il avait jeté l’éponge après un énième ultimatum. Les sept avions vaudraient 21,5 millions d’euros. De quoi intéresser les créanciers d’Air Lib.