Sortie de route définitive pour Matra Automobile

© 20 minutes

— 

Matra arrive en fin de course. La filiale auto du groupe Lagardère va fermer son usine de Romorantin (Loir-et-Cher). En 1964, elle avait commencé à y assembler des voitures de sport qui se sont illustrées sur les circuits de Formule 1 et aux 24 Heures du Mans. La fermeture de l’usine laissera 900 salariés sur le carreau. Quatrième constructeur français, Matra a progressivement été oublié par le grand public, préférant travailler pour le compte des grandes marques plutôt que d’exploiter la sienne. Son coup de génie : l’importation en France du monospace. D’abord refusé par Peugeot, le véhicule sera finalement accepté par Renault. L’Espace fera le succès de Matra. Jusqu’au transfert de sa production vers les chaînes de Renault, l’an dernier. Depuis, l’usine produisait un autre modèle de la marque, l’Avantime. Un coupé haut de gamme qui n’a jamais trouvé son public. Matra n’en produisait que quinze exemplaires par jour, loin des 60 escomptés, soit une perte quotidienne d’un million d’euros. Renault devrait mettre fin à la production de l’Avantime. Le groupe Lagardère, lui, tire un trait sur son aventure automobile, pour se consacrer entièrement aux médias et à l’armement.