A Machecoul, on relocalise les vélos

ÉCONOMIE e ministre Arnaud Montebourg est venu saluer la démarche du groupe Intersport...

Frédéric Brenon

— 

Arnaud Montebourg a visité lundi la Manufacture française du cycle.
Arnaud Montebourg a visité lundi la Manufacture française du cycle. — F. Brenon/20 Minutes

Les sourires sont revenus à l'ex-usine Cycleurope de Machecoul. Repris par le groupe Intersport en mars 2013 après une mise en redressement judiciaire cinq mois plus tôt, l'historique site de fabrications de vélos a retrouvé du dynamisme en même temps qu'il changeait de nom (Manufacture française du cycle). La production, qui a atteint 130 000 vélos en 2013, devrait grimper à 241 000 cette année. Soixante-dix postes vont aussi être créés, ce qui portera le total à 245 emplois sur le site. Un « bel exemple de relocalisation » puisqu'Intersport assemblait auparavant tout ses vélos à l'étranger. C'est ce qu'est venu saluer lundi le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Le Made in France célébré

« On a ici un groupe qui a fait le choix de rapatrier une partie de ses activités produites en Europe de l'est et en Chine et qui va embaucher, se félicite Arnaud Montebourg. Cette renaissance, c'est la démonstration que le»Made in France«fonctionne. De plus en plus d'entreprises font ce choix car les coûts de production en Asie explosent, de même que les coûts de transports. C'est un mouvement que nous souhaitons voir amplifier. » « On a choisi de s'appuyer sur le savoir-faire de l'usine de Machecoul car nous étions nous aussi très attachés au»Made in France«, renchérit Jacky Rihouet, président d'Intersport. C'est tous ensemble que nous devons nous retrousser les manches. »

Premier fabricant français, la Manufacture française du cycle produit des vélos pour la grande distribution et pour les marques Intersport ou Go Sport. Le récent rachat de la marque de VTT Sunn va aussi lui permettre d'être mieux positionnée dans les magasins spécialisés. La production devrait progressivement monter en puissance pour atteindre 320 000 vélos en 2015 puis « 400 000 à 450 000 vélos » d'ici à 2019. De nouvelles embauches sont envisagées à chaque étape. Le site de Machecoul va aussi accueillir à partir de 2015 un entrepôt logistique de 12 000 m2, permettant de répondre rapidement aux besoins des clients.

 

■ Vélos électriques

Compte tenu du fort potentiel du marché, l'usine veut désormais développer la production de vélos électriques. « Il y a des perspectives intéressantes pour l'emploi », croit savoir la CGT.