Mariage Numéricable-SFR: Une mauvaise nouvelle pour les abonnés?

TELECOM Pas forcément, selon l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir...

Claire Planchard

— 

Logo de boutique SFR et Orange.
Logo de boutique SFR et Orange. — JAUBERT/SIPA

La rumeur courait depuis des mois, lundi matin le quotidien économique Les Echos assurait que c’était quasiment fait : un accord de principe aurait été scellé vendredi entre Altice, la maison mère de Numericable, et Vivendi, propriétaire de SFR, sur la cession de sa l’opérateur mobile. Une opération qui valoriserait cet dernier  à plus de 15 milliards d'euros, avec pas moins de six milliards d’euros de synergie à la clé.

Et ce n’est pas le démenti officiel de Vivendi, survenu lundi en fin de matinée, qui a fait taire les commentateurs. Protocole d’accord ou pas, les négociations ont bien repris entre les deux opérateurs, seules les modalités financières resteraient à déterminer. Et cela pourrait être une bonne nouvelle pour les abonnés.

«Nous regardons très attentivement les projets de rapprochements sur le marché de la téléphonie mobile et fixe et nous sommes très vigilants à leurs effets sur les prix et la qualité du réseau. Dans ce cas précis, nous n’avons pas de problème en tant que tel avec ce projet Numericable-SFR », explique Antoine Autier chargé de mission technologies de l’information et de la communication à l’UFC Que Choisir.

Côté modèle économique, ce projet à «une certaine logique» et «il n’y a pas a priori d’effet négatif à attendre su la qualité du réseau»,reconnait l’expert qui souligne les atouts de ce rapprochement en matière de convergence fixe-mobile.

Synergies dans le cœur de réseau

Selon une note de la banque privée suisse Espirito Santo citée lundi par Reuters, «l'opération devrait dégager d'importantes synergies, notamment avec la migration des clients de SFR dans le fixe vers le réseau câblé de Numericable».

«Les analystes expliquent que SFR pourra notamment réduire le montant des loyers qu'il verse encore à l'opérateur historique Orange dans le fixe en utilisant à la place le réseau de Numericable. SFR pourrait par ailleurs réduire la facture du déploiement du très haut débit dans le fixe grâce à son possible partenaire qui a fait d'importants investissements dans la fibre», poursuit Reuters.

Côté prix, la tendance actuelle du marché à proposer  «des packages comprenant toujours plus de services  des tarifs qui n’augmentent» devrait aussise trouver confortée selon Antoine Autier. «Numericable va valoriser son internet fixe avec des offres Quadruple play qui passeront désormais par son propre réseau», estime-t-il. Reste à savoir quelle somme il devra mettre sur la table pour y parvenir.