Cession de SFR: Vivendi dément un accord avec Numéricable

TELEPHONIE Si les deux parties tombent d'accord, Altice, la holding qui contrôle Numericable, détiendrait plus de 50% du nouvel ensemble SFR-Numericable, et Vivendi 32%...

avec AFP

— 

Vivendi est parvenu à un accord de principe avec le câblo-opérateur Numericable pour la cession de l'opérateur de télécommunications SFR, affirment Les Echos dans leur édition lundi.
Vivendi est parvenu à un accord de principe avec le câblo-opérateur Numericable pour la cession de l'opérateur de télécommunications SFR, affirment Les Echos dans leur édition lundi. — Denis Charlet AFP

Vivendi a démenti ce lundi auprès de l'AFP la signature d'un accord de principe avec Numericable pour lui céder sa filiale SFR, comme l'affirment Les Echos, mais le groupe s'est refusé à commenter l'existence de discussions sur une telle opération.

Après des mois de rumeurs concernant cette cession, le quotidien économique affirme ce lundi que Vivendi est parvenu à un accord de principe avec Altice, la maison mère de Numericable, sur la cession de SFR pour une opération qui valoriserait cette dernière à plus de 15 milliards d'euros.

«Pas du tout à l'agenda»

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du groupe a «démenti l'existence d'un "memorandum of understanding"» (accord de principe, ndlr), mais a opposé un «pas de commentaire» sur l'existence de discussions avec Altice, la maison-mère de Numericable.

Selon Les Echos, un conseil de surveillance de Vivendi tenu vendredi a donné son feu vert au PDG de SFR Jean-Yves Charlier pour négocier sur la base de cet accord de principe dans le but de parvenir à un accord ferme dans quelques semaines.

Les synergies attendues s'élèveraient à 6 milliards d'euros, selon le journal. Si les deux parties tombent d'accord, Altice, la holding qui contrôle Numericable, détiendrait plus de 50% du nouvel ensemble SFR-Numericable, et Vivendi 32%. En novembre dernier, Jean-Yves Charlier affirmait que l'opérateur n'avait «pas besoin de s'adosser à d'autres acteurs en France», et qu'un projet de fusion avec Numericable n'était «pas du tout à l'agenda pour nous».

Environ 13,9 millions d'abonnés

Vivendi a annoncé en septembre un projet de scission qui devait initialement déboucher sur une mise en Bourse de l'opérateur de télécommunications. De son côté, Altice a fait ses premiers pas à la Bourse d'Amsterdam en janvier dernier et son fondateur Patrick Drahi n'a pas caché que cette cotation allait «aider au développement des plans stratégiques ambitieux» de la holding financière.

Outre Numericable en France, Altice est aussi active dans d'autres pays européens, comme la Belgique, le Luxembourg, le Portugal et la Suisse, ainsi qu'en Israël et dans les Dom-Tom.

Elle a par ailleurs racheté récemment à Orange sa filiale en République dominicaine. Après cette dernière opération, Altice évalue à 13,9 millions le nombre de ses abonnés.