Retraites: Malgré la réforme, les Français sont très inquiets

Mathieu Bruckmüller

— 

Retraites, illustration
Retraites, illustration — JOEL SAGET / AFP

Sur la retraite, l’exécutif ne semble pas avoir convaincu les Français. Selon un sondage* mené par l’Institut CSA pour le Cercle des Epargnants et révélé en exclusivité par 20 Minutes, la question du financement des retraites reste largement en tête des préoccupations sociales pour 58% des personnes interrogées. Loin devant l’assurance-maladie (48%), les complémentaires santé (21%), l’aide au logement (20%) et même les allocations-chômage (19%).

Un sauvetage temporaire

Pourtant, le 18 décembre 2013, le jour de son adoption par le parlement, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault expliquait que la réforme des retraites «permet de sauver notre système par répartition qui était en danger». Si elle est censée résorber en 2020 le déficit du régime général (salariés du privé), évalué à 7,6 milliards d'euros, elle sera insuffisante pour combler les 20 milliards de déficit de l’ensemble des régimes.

>> Réforme des retraites: Le gouvernement aurait-il pu faire autrement?

>> Retraites: Ce que la réforme va changer pour les principaux régimes

Résultat, l’inquiétude des Français pour leur propre retraite qui avait atteint un pic en 2013 dans la dernière étude du Cercle des épargnants est toujours aussi élevée. 67% se disent plutôt inquiets voire tout à fait inquiets. Un sentiment largement partagé qui touche massivement les moins de 50 ans dont 81% des 18-24 ans, «mais existe aussi chez les retraités actuels, signe d’une inquiétude non seulement sur le futur lointain mais aussi sur le présent», constate l’étude.

Non seulement «les améliorations apportées par le gouvernement avec la création du compte de pénibilité ou avec le changement des modalités de validation de trimestres supplémentaires n’ont pas été encore perçues positivement par l’opinion publique, constate Philippe Crevel, le secrétaire général du Cercle des épargnants, mais en plus elle anticipe une nouvelle réforme dans les années à venir.»

Contradiction des ménages

Mais cette étude annuelle pointe aussi une certaine contradiction des ménages. « Malgré leurs doutes sur la pérennité des régimes de retraite, ils surestiment le montant de leur future pension», pointe Philippe Crevel. En moyenne, les actifs pensent qu’ils toucheront plus de 70 % de leur dernier salaire. Or selon l’OCDE, ce chiffre n’est en moyenne que de 59%. «Il pourrait y avoir à l’arrivée quelques désillusions», avertit Philippe Crevel. Une récente enquête menée par HSBC révélait que la moitié des retraités avaient surestimé le montant de leur pension.

Cela ne devrait pas s’arranger. L’étude du Cercle des épargnants souligne que depuis 2010, les actifs épargnent de moins en moins en vue de leur retraite. Leur nombre a chuté de 8 points pour atteindre 51%. Une tendance qui touche d’abord les ouvriers (58%), les employés (49%) et aussi les cadres (40%).

*Méthodologie: Etude conçue par le Centre d'Études et de Connaissances sur l'Opinion Publique (CECOP). Les interviews ont été réalisées par l’institut CSA, par téléphone, les 7 et 8 janvier 2014, auprès d’un échantillon national représentatif de 1.009 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d'agglomération.