L'Etat favorable à l'automédication

C. L.

— 

A partir de mercredi, 152 médicaments au Service médical rendu (SMR) "insuffisant" - expectorants, fluidifiants bronchitiques, antidiarrhéiques - ne seront plus remboursés par la Sécurité sociale, une mesure qui devrait permettre d'économiser 305 M d'euros en année pleine.
A partir de mercredi, 152 médicaments au Service médical rendu (SMR) "insuffisant" - expectorants, fluidifiants bronchitiques, antidiarrhéiques - ne seront plus remboursés par la Sécurité sociale, une mesure qui devrait permettre d'économiser 305 M d'euros en année pleine. — Joël Saget AFP/Archives

Un rapport qui doit être remis au ministre de la Santé, Xavier Bertrand, en début d'année «propose de favoriser l'automédication, une pratique peu développée en France mais banale à l'étranger», selon Le Figaro de mercredi.

Elle est ainsi « deux fois plus répandue en Allemagne qu’en France.

L’idée est «de tout mettre en œuvre pour encourager les Français à soigner leurs petits bobos sans forcément passer par le médecin. Et donc, insiste le quotidien, sans passer par la case remboursement.»

Les deux rapporteurs, ajoute le journal, qui «se sont penchés sur la question à la demande du gouvernement préconisent un certains nombre de mesures qui devraient doper les ventes de produits d'automédication».

Le jeu en vaut la chandelle : «selon l'Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable, il suffirait que 5% des médicaments prescrits passent à l'automédication pour réaliser 2,5 milliards d'économies».

Le rapport recommanderait aussi de «responsabiliser les patients» ceux-ci devront «savoir parfois ne pas faire appel au médecin».

Rhume, maux de tête ou de gorge, êtes-vous prêts à soigner seuls vos petits bobos ?