Les dix idées du Medef pour créer un million d'emplois

EMPLOI Un million de créations de postes en cinq ans, c'est possible pour le patronat...

avec AFP

— 

Le patron du Medef Pierre Gattaz à Paris le 27 janvier 2014.
Le patron du Medef Pierre Gattaz à Paris le 27 janvier 2014. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA

Le patronat à la rescousse de l'emploi. Le Medef a avancé ce mercredi dix recommandations pour contribuer à créer un million d'emplois en cinq ans au travers de la création d'entreprises des banlieues jusqu'à l'armée, à l'occasion du Salon des entrepreneurs organisé à Paris.

«L'idée, c'est que ces 10 mesures viennent renforcer nos réflexions sur le pacte de responsabilité du président de la République et nous sommes dans une démarche positive à l'égard de ce pacte dans un souci de redresser le pays», a déclaré le président du Medef, Pierre Gattaz, dans une allusion au pacte proposé le 31 janvier par François Hollande.

«C'est possible à la condition qu'un certain nombre de choses changent en Franc»

Une démarche «qui passera non pas par des contreparties du Medef mais par un engagement de mobilisation pour in fine créer un million d'emplois nets en France sous cinq ans», a dit le président de la plus grande organisation patronale de France. «C'est possible à la condition qu'un certain nombre de choses changent en France (...)» pour améliorer la compétitivité du pays, a-t-il ajouté à l'adresse du gouvernement.

Les dix recommandations patronales sont «avant tout centrées sur notre organisation, nos fédérations et nos territoires», a expliqué pour sa part Thibault Lanxade, président du pôle PME du Medef. Mais elles «pourraient se retrouver un jour dans un pacte si on nous le demandait», a-t-il ajouté. Le Medef, qui compte 750.000 adhérents, va proposer dès cette année aux entrepreneurs d'adhérer pour un euro pendant un an afin de bénéficier des services de l'organisation patronale et de «se sentir un peu moins seuls». «C'est également un moyen pour nous de préparer le terrain du militantisme patronal» , a dit Thibault Lanxade.

Valoriser l'entrepreunariat des banlieues

Une autre proposition consiste à développer parmi les Medef territoriaux le financement participatif, dit «crowdfunding», qui permet à des particuliers de financer un projet. «L'entreprenariat dans les banlieues doit être valorisé», a lancé Thibault Lanxade en annonçant le lancement avec l'Agence pour la création d'entreprises (APCE) d'un concours de projets.

Il «doit aussi être valorisé auprès des administrations, des différents corps amenés à avoir des reconversions de carrière» et le Medef va commencer par un partenariat avec le ministère de la Défense, a-t-il également indiqué.

Dès le printemps prochain, 20 entrepreneurs parraineront 20 militaires en reconversion et leur feront découvrir le monde de l'entreprise, tandis que ces 20 entrepreneurs vont «pendant quelques jours vivre en condition militaire», en division, dans un sous-marin... «Je vous garantis qu'il y a beaucoup de choses à apprendre pour quelqu'un de l'industrie de ces techniques militaires», a lancé Thibault Lanxade. Viendront ensuite les collectivités territoriales et les hôpitaux, a-t-il promis.

Par ailleurs, grands groupes, entreprises de taille intermédiaire et même PME seront appelés à aider les jeunes entreprises à obtenir leur première commande, carte de visite cruciale pour perdurer. Et ce par la promotion de bonnes pratiques identifées, a-t-il assuré. Le Medef compte aussi tenter d'obtenir que l'enseignement de la création et la transmission d'entreprises soient éligibles à la formation professionnelle.