La chaîne américaine de pharmacies CVS arrête de vendre du tabac

SANTE La décision a été saluée par Barack Obama, lui-même un ancien fumeur...

avec AFP

— 

La guerre contre le tabagisme marque des points: l'une des principales chaînes américaines de pharmacies - qui s'apparentent en réalité à de petits supermarchés - a annoncé mercredi qu'elle ne vendrait désormais plus de tabac, mettant en avant la santé publique.
La guerre contre le tabagisme marque des points: l'une des principales chaînes américaines de pharmacies - qui s'apparentent en réalité à de petits supermarchés - a annoncé mercredi qu'elle ne vendrait désormais plus de tabac, mettant en avant la santé publique. — Denis Charlet AFP

Du tabac vendu en pharmacie, cela peut surprendre vu de France. Mais aux Etats-Unis, les petites officines hexagonales n'existent pas vraiment. On y trouve surtout des drugstores, qui vendent à peu près de tout: médicaments avec et sans ordonnance, produits ménagers, magazines, alcool et cigarettes. Mercredi, l'une des principales chaînes américaines, CVS, a toutefois annoncé qu'elle renonçait à vendre du tabac.

CVS, qui compte 7.600 magasins à travers les Etats-Unis, est le premier grand groupe américain de distribution de produits pharmaceutiques à prendre une telle initiative, saluée par la prestigieuse revue médicale américaine «Journal of the American Medical Association» (JAMA).

1,5 milliard de dollars par an en moins

«Je félicite et remercie» Larry Merlo, PDG du groupe, a immédiatement réagi Barack Obama, lui-même ancien fumeur, pour «avoir fait un choix qui aura des conséquences profondément positives sur la santé de notre pays». Saluant une initiative qui doit servir d'«exemple», le président américain a estimé qu'elle allait contribuer aux efforts de l'administration «pour réduire le nombre de morts liés au tabagisme, le cancer et les maladies cardiaques, et faire baisser les coûts de la santé».

Pour dirigeant, mettre fin à la vente de cigarettes et autres produits contenant du tabac est «ce qu'il faut faire» pour les clients et pour l'entreprise. «La vente de tabac ne correspond tout simplement pas à notre mission», estime-t-il. Pour CVS, cette décision devrait entraîner une baisse de son chiffre d'affaires de 1,2% (1,5 milliard de dollars sur 123 milliards). Il y a toujours le business des patchs.