Fiat se rebaptise «Fiat Chrysler Automobiles»

© 2014 AFP

— 

Le groupe automobile Fiat va se rebaptiser "Fiat Chrysler Automobiles" et se réorganiser suite à sa récente montée à 100% au capital de son partenaire américain Chrysler, a-t-il indiqué mercredi.
Le groupe automobile Fiat va se rebaptiser "Fiat Chrysler Automobiles" et se réorganiser suite à sa récente montée à 100% au capital de son partenaire américain Chrysler, a-t-il indiqué mercredi. — Geoff Robins AFP

Le groupe Fiat va se rebaptiser «Fiat Chrysler Automobiles» et se réorganiser en «constructeur automobile mondial entièrement intégré» suite à sa récente montée à 100% au capital de son partenaire américain Chrysler, a-t-il indiqué mercredi.

Le nouveau groupe aura son siège fiscal en Grande Bretagne et son siège légal aux Pays-Bas. Ses titres seront cotés «à New York et Milan», indique-t-il.

«Un nouveau chapitre de notre histoire commence», s'est félicité le président de Fiat, John Elkann, cité dans le communiqué. La fusion rassemble «deux organisations qui ont chacune une grande histoire dans l'industrie de l'automobile, et des atouts géographiques différents mais complémentaires», s'est-il félicité.

«Aujourd'hui est l'un des jours les plus importants dans ma carrière chez Fiat et Chrysler», s'est pour sa part ému l'administrateur délégué de Fiat Sergio Marchionne. «Nous pouvons dire que nous avons réussi à créer des bases solides pour un constructeur mondial (...) au niveau des meilleurs de nos concurrents», a-t-il ajouté.

Fiat précise que «l'organisation actuelle basée sur quatre régions opérationnelles restera centrale dans la structure du nouveau groupe».

«Toutes les activités (...) continueront la même mission, y compris les usines en Italie et ailleurs dans le monde, sans impact sur les effectifs», indique le communiqué. Un nouveau plan stratégique de long terme sera présenté au début mai 2014.

Fiat détient officiellement 100% de Chrysler depuis le 21 janvier 2014, suite à la transaction de 4,35 mds USD annoncée le 1er janvier pour le rachat des 41,46% du capital qui lui manquaient.