Frais bancaires: Découvrez les établissements les moins chers

BANQUES L’UFC-Que Choisir vient de dévoiler son palmarès…

Céline Boff

— 

Personne connectée au site web de sa banque, vérifiant l’état de son compte.
Personne connectée au site web de sa banque, vérifiant l’état de son compte. — VALINCO/SIPA

Ça se confirme. Etude après étude, les banques en ligne creusent la différence : leurs clients en sont plus satisfaits et elles s’avèrent moins chères… Comme le prouve le palmarès tout juste dévoilé par l’UFC-Que Choisir.

L’association de consommateurs a passé au crible les tarifs des principales opérations de 129 banques. Résultat : Boursorama, ING Direct et Fortuneo sont les moins onéreuses. Sur les dix services les plus fréquents (cartes, virements, frais de tenue d’un compte, etc.), elles facturent de zéro (Boursorama et ING Direct) à 18 euros (Fortuneo). Les banques traditionnelles ne pointent qu’à partir de la huitième place, avec le Crédit agricole Aquitaine (145,65 euros), juste devant la Banque postale (145,90 euros) et Crédit agricole PACA (149,20 euros). Eh oui : au sein d’un même réseau, les tarifs sont loin d’être les mêmes. La palme revient justement au Crédit agricole : entre celui de la région Aquitaine et celui du Morbihan, les frais varient… de 48,4%.

Les banques traditionnelles sont les plus chères
 

Parmi les dix banques les plus chères, il n’y a que des banques traditionnelles : Banque de Savoie, Banque Marze, Banque Dupuy de Parseval et la Société Marseillaise de Crédit, avec des frais qui s’échelonnent de 251,92 à 367,20 euros.

L’UFC-Que Choisir a également cherché à savoir quelles étaient les banques les plus attractives en matière de frais selon les profils. Là encore, que ce soit pour les «jeunes ayant une faible utilisation», les «actifs avec une utilisation modérée» ou les «seniors avec une utilisation intensive», Boursorama, ING Direct et Fortuneo trustent à chaque fois les trois premières places.

Par exemple, sur le profil «actif avec une utilisation modérée», les trois établissements en ligne facturent de 11,84 à 26 euros leurs principaux services, quand certaines banques traditionnelles peuvent faire grimper la note jusqu’à… plus de 278 euros. Elles sont donc 23 fois plus chères.

Des tarifs qui explosent
 

L’UFC-Que Choisir s’est également penchée sur les différents tarifs. «Certains ont explosé entre janvier 2014 et octobre 2010, date de notre dernière enquête sur le sujet, et bien au-delà de l’inflation, qui est sur cette période de +5,2%», insiste Nicole Perez, animatrice de la commission banque-finance.

L’experte pointe notamment la hausse de +67,9% du coût des retraits dans les autres banques, d’autant plus injustifiée que les établissements bancaires ont réduit le montant qu’ils se facturent entre eux sur ce type d’opérations, suite à une intervention de l’Autorité de la concurrence. «Ce tarif aurait donc dû baisser», insiste Nicole Perez. Autre augmentation spectaculaire : les frais de tenue de compte, à +98,8%.

Pour l’experte, les clients devraient, plus que jamais, faire jouer la concurrence, mais ils demeurent très peu mobiles. L’UFC-Que Choisir espère que le projet de loi Hamon sur l’inscription dans la loi du service d’aide à la mobilité bancaire va inverser cette tendance, tout en sachant que «cela ne suffira pas. Il reste encore beaucoup de choses à faire en termes de portabilité du compte et de stimulation de la concurrence», estime Alain Bazot, président de l’association.

>> TÉMOIGNAGES – Vous avez quitté votre banque traditionnelle pour une banque en ligne? Qu’est-ce qui vous a motivé? Comment gérez-vous vos comptes maintenant?

 

Racontez-nous dans les commentaires ci-dessous ou écrivez-nous à contribution@20minutes.fr