La Bourse de Paris sans direction, freinée par le plongeon d'Alstom

© 2014 AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé sans direction mardi (+0,02%), freinée par le plongeon du poids lourd de la cote Alstom, qui renforce l'impression d'un démarrage décevant de la saison des résultats en France.
La Bourse de Paris a terminé sans direction mardi (+0,02%), freinée par le plongeon du poids lourd de la cote Alstom, qui renforce l'impression d'un démarrage décevant de la saison des résultats en France. — Joel Saget AFP

La Bourse de Paris a terminé sans direction mardi (+0,02%), freinée par le plongeon du poids lourd de la cote Alstom, qui renforce l'impression d'un démarrage décevant de la saison des résultats en France.

L'indice CAC 40 a gagné 1,01 point à 4.323,87 points, dans un volume d'échanges modéré de 3 milliards d'euros. Lundi, il avait fini sur un léger recul (-0,11%).

Tout au long de la journée, le marché parisien a avancé prudemment vers son plus haut de 2013 en séance (4.356,28 points), avant de se raviser et de freiner en fin de séance.

«On se cherche réellement: est-ce que oui ou non on veut casser ces plus hauts annuels de 2013 ? (...) Les résultats d'entreprise aujourd'hui et ces derniers jours sont assez médiocres, (...) avec des +profit warnings+ à la clé», observe Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée.

Poids lourd de la cote, Alstom a sévèrement dévissé (-13,78% à 23,93 euros) après avoir abaissé ses attentes sur sa marge opérationnelle à l'horizon 2014-2015, qu'il comptait initialement améliorer.

Le géant industriel a entraîné dans sa chute son principal actionnaire, Bouygues (-5,72% à 29,24 euros).

Publications françaises plutôt mauvaises

«Les publications françaises sont plutôt mauvaises aujourd'hui», ce qui n'a pas empêché le marché d'évoluer dans le vert une grande partie de la séance «les investisseurs continuant d'acheter des actions en tablant encore sur la reprise économique européenne et américaine», a observé Mikaël Jacoby, responsable du trading Europe continentale de Oddo Securities.

Le Fonds Monétaire International (FMI) a d'ailleurs relevé sa prévision de croissance mondiale 2014 pour la première fois depuis deux ans. L'institution compte sur le «renforcement de l'activité» dans les pays riches et en Chine pour soutenir ce scénario.

A New York, Wall Street affichait un optimisme contenu après sa fermeture lundi, grâce à une série de résultats plus encourageants que ceux de la semaine dernière.

Quelques stars de la cote américaine, comme Verizon, Johnson & Johnson ou Delta Airlines ont notamment dépassé les attentes des investisseurs.

Les publications de résultats restent la boussole des places financières cette semaine, rappelle Frédéric Rozier. Ce sont elles qui diront si le marché veut accélérer dans les prochains jours.

Parmi les valeurs, Soitec a aussi fait les frais (-8,02% à 1,49 euros) d'une mauvaise publication. Le chiffre d'affaires de l'industriel s'est replié de 44,7% au troisième trimestre de son exercice décalé.

BNP Paribas a pris 1,89% à 58,70 euros après le relèvement de sa recommandation JPMorgan Cazenove.

Rémy Cointreau a gagné 4,50%% à 59,70 euros, bénéficiant d'un rebond technique après une très forte baisse, en dépit de l'accentuation du recul de son chiffre d'affaires en fin d'année.

Areva a perdu 1,73% à 19,65 euros après l'annonce du regroupement dans une nouvelle coentreprise de ses activités dans l'éolien en mer avec le fabricant espagnol d'éoliennes Gamesa afin de se partager les investissements et réduire les coûts.

Peugeot a retrouvé des couleurs (+2,00% à 10,41 euros), après un recul de plus de 10% la veille. Le groupe a confirmé lundi dans la soirée «la poursuite des négociations concernant un renforcement de son partenariat industriel et commercial avec Dongfeng», ainsi «qu'un projet d'augmentation de capital d'un montant de l'ordre de 3 milliards d'euros», auquel participeraient le chinois et l'État.

Renault a cédé 0,16% à 67,89 euros. Le constructeur a pourtant dit tabler sur une nouvelle hausse de ses ventes mondiales en 2014, qui ont également augmenté en 2013 grâce à ses modèles low cost.

Euronext (CAC 40)