Airbnb: «Tout le monde veut venir à Paris»

INTERVIEW La startup californienne Airbnb fait de Paris sa destination préférée. Et l’hospitalité est sa force…

Bertrand de Volontat

— 

La page d'accueil du site communautaire Airbnb
La page d'accueil du site communautaire Airbnb — Airbnb

N'écoutez pas les rumeurs sur la qualité de l'accueil des Parisiens. A ce jour, plus de 50.000 annonces de logements ont pullulé en France accueillant des voyageurs en provenance notamment de France, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, d’Allemagne et d’Australie. La France est l’un des plus gros marchés touristiques au monde et Paris dispose d’un grand choix d’appartements avec à elle seule quelque 20.000 annonces d’appartements Airbnb. Chip Conley, arrivé en septembre 2013 en tant que directeur Hospitalité monde, explique à 20 Minutes la force de Paris.

Les Français ont cette réputation régulièrement relayée de ne pas être accueillants. Comment le vit-on chez Airbnb ? 

Tout le monde veut venir à Paris. Et les clichés jouent pour une fois en faveur de la ville. Dire «j’ai réservé un appartement à Paris» a un cachet que même un appartement à Londres ou ailleurs en Europe n’a pas. Les Français ont cette image de gens difficiles et exigeants mais globalement, les utilisateurs d’Airbnb ont toujours passé un bon séjour dans la capitale.

Qu’est-ce qui fait la force d’Airbnb par rapport aux hôtels ? 

>>Lire aussi, Pourquoi Airbnb dérange les hôteliers français

Les hôtels doivent comprendre que l’hospitalité ne repose pas sur des briques et un lit. Mais qu’il faut y ajouter le cœur et l’âme. Et je viens du monde de l’hôtellerie ! La force des Français est qu’ils ne sont pas attachés comme peuvent l’être les Américains à une marque d’hôtel quand ils voyagent. Ils sont indépendants et veulent profiter d’une expérience plus personnelle. Airbnb réfléchit désormais à comment offrir une meilleure hospitalité, basée sur une série de standards, et va l’enseigner à ses hôtes. Comment devenir un meilleur hôte, comment offrir une meilleure expérience à mes voyageurs, sont les questions qu’ils doivent se poser.

Craignez-vous la législation française qui pourrait encadrer votre activité ? 

Nous entretenons de bonnes relations avec les autorités françaises. En Allemagne à Hambourg, les autorités ont même changé la loi pour faciliter le fonctionnement de services comme Airbnb. Même les discussions en cours  à New York devraient bien se conclure.

Prenez-vous garde aux abus, pointés du doigt par les associations de consommateurs, de vos utilisateurs qui passent par votre site et négocient ensuite entre eux ? 

Cela peut arriver mais nous faisons confiance à la logique et au bon sens des hôtes. Ceux qui opèrent hors Airbnb après s’être servis de notre plateforme, peuvent d’une part se faire exclure du site, d’autre part n’auront pas les retours, commentaires, notations nécessaires pour être bien classés par les offres et surtout ne bénéficieront pas de notre garantie s’élevant jusqu’à un million de dollars par logement en cas de pépin. A eux de décider.