Le patron du Medef assure avoir servi le Pacte de responsabilité «sur un plateau» à Hollande

ECONOMIE Pour Pierre Gattaz le dispositif d'allègement de charges annoncé par le chef de l’Etat est directement inspiré du «Pacte de confiance» qu'il lui avait présenté en novembre...

C.P. avec AFP

— 

M.Libert/20 Minutes

Voilà qui devrait mettre de l’eau au moulin de ceux qui accusent l’Elysée d’être à la solde du patronat. Bien plus que de servir les intérêts du Medef, le «pacte de responsabilité» annoncé par le chef de l’Etat lors de ses vœux aux Français aurait en réalité été inspiré directement par le Medef lui-même. C’est en tout cas ce qu’a laissé  entendre ce vendredi le président de l’organisation patronale Pierre Gattaz lors d'une intervention à l'occasion des vœux de l'Alliance des minerais, minéraux et métaux (A3M).

 «Nous avons salué le Pacte de responsabilité que nous a servi le président de la République le 31 décembre et qui était inspiré, je ne le dis pas trop fort, du Pacte de confiance que nous lui avons apporté sur un plateau», a affirmé Pierre Gattaz.

Pas d'engagement sur l'emploi

Le patron du Medef a par ailleurs refusé de s'engager sur la création d'un million d'emplois en cinq ans dans le cadre de ce même Pacte de responsabilité.

«Je ne signerai jamais que nos entreprises vont créer un million d'emplois. Ce serait suicidaire», a assuré le président du Medef, qui a également souligné qu'il ne signerait pas non plus, en tant que chef d'entreprise, «l'embauche de 100 personnes demain matin».

Selon lui, le gouvernement n'a pas encore bougé. «Il faut que les mesures commencent. Il n'y a pas un embryon de l'allègement par rapport à ces 100 milliards», a-t-il affirmé à l'AFP, insistant sur le fait que la création d'emplois dépend des mesures demandées par le Medef.