Le gouvernement va maintenir le taux du livret A à 1,25%, annonce Moscovici

EPARGNE Alors que le gouverneur de la Banque de France avait proposé une baisse limitée de la rémunération de ce livret, à 1%...

— 

Illustration du livret A
Illustration du livret A — PFG/SIPA

Le gouvernement a choisi de maintenir le taux du Livret A à 1,25% en ne suivant pas la proposition de la Banque de France de l'abaisser à 1%, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie et des Finances. «Le taux du livret A sera maintenu à 1,25%», a déclaré Pierre Moscovici sur Radio Classique et LCI.

Auparavant, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, avait proposé une baisse limitée de la rémunération de ce livret, à 1%, alors que la formule de calcul aurait mécaniquement dû la faire reculer à 0,75%. Comme Christian Noyer avait choisi de déroger à la formule, il revenait à Pierre Moscovici de décider ce que serait le taux du Livret A à partir du 1er février.

Le ministre de l'Economie, qui a souligné s'être entretenu «à plusieurs reprises» avec le gouverneur de la Banque de France, a justifié sa décision par la volonté de préserver «le pouvoir d'achat de l'épargne populaire». Il a également indiqué qu'il s'attendait à ce que l'inflation remonte légèrement au cours des prochains mois.

Or, cet indicateur est un élément clé dans la formule de calcul du taux théorique du Livret A. Pour l'obtenir, il faut majorer l'inflation de 0,25 point et arrondir au quart de point le plus proche. Les prix à la consommation (hors tabac) ont augmenté de 0,6% sur un an en décembre, ce qui aurait dû donner 0,75%.

Faiblesse de l'inflation

Le repli du taux théorique du Livret A s'explique par la faiblesse de l'inflation en France depuis plusieurs mois, cet indicateur étant un élément clé de la formule qui le détermine. Pour l'obtenir, il faut majorer l'inflation de 0,25 point et arrondir au quart de point le plus proche. Or les prix à la consommation (hors tabac) ont augmenté de 0,6% sur un an en décembre, ce qui aurait dû donner 0,75%.

Dans son communiqué, le gouverneur de la Banque de France souligne que sa décision tient compte des hausses de taux de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) survenues au début de l'année. Depuis le 1er janvier, le taux normal de la TVA est passé de 19,6% à 20% et le taux intermédiaire de 7% à 10%. Le taux réduit a quant à lui été maintenu à 5,5%.

Si le taux du Livret A devait être abaissé à 1%, ceux du Livret de développement durable et du Livret d'épargne populaire, réservé aux personnes modestes, reculeraient également pour s'établir à respectivement 1% et 1,50%.