Ski: Etes-vous bien couvert en cas d’accident?

Mathieu Bruckmüller

— 


Un  exercice de sauvetage en montagne a mobilisé une centaine de CRS,   secouristes, pisteurs, médecins, le mercredi 11 décembre 2013 aux   Deux-Alpes (Isère).
Un exercice de sauvetage en montagne a mobilisé une centaine de CRS, secouristes, pisteurs, médecins, le mercredi 11 décembre 2013 aux Deux-Alpes (Isère). — William Molinié / 20 MINUTES

Comme chaque hiver, ils seront plus de sept millions à dévaler les montagnes françaises. Mais l’accident dont a été victime le champion de Formule 1 Michael Schumacher dimanche dernier vient rappeler que l’an dernier, 140.000 personnes se sont blessées sur les pistes. Et le moindre pépin peut vous coûter cher si vous n’êtes pas bien assuré.

Avant de profiter des joies de la neige, vérifiez donc que vous êtes bien couvert.

Prendre une assurance spécifique?

Sans peut-être le savoir, vous êtes probablement couvert contre les risques liés aux sports d'hiver. Tout du moins en partie. Ainsi la mutuelle santé, la multirisques habitation, le contrat garantie des accidents de la vie, l’assurance scolaire des enfants, voire certaines assurances automobiles peuvent prendre en charge (attention au plafond d’indemnisation) les frais de secours sur piste, d'hospitalisation et de rapatriement.

«Avant de partir, vérifiez auprès de votre assureur que vous êtes couvert et faites adapter, le cas échéant, votre contrat ou souscrivez le contrat spécifique pour les vacances au ski qu’il pourra vous proposer. Ce contrat vous garantit des prestations d'assistance adaptées: secours et évacuation. Certaines cartes de crédit vous garantissent aussi, dans la limite d’un certain plafond, pour ces risques», explique la Fédération Française des sociétés d’assurance (FFSA).

Bon à savoir : «Vos assurances et votre carte bancaire proposent souvent les mêmes garanties d'assistance. Vos garanties se cumulent et vous pouvez donc faire intervenir chacune d'entre elle indépendamment, dans le respect des plafonds de garanties prévus au contrat. Par exemple, vos frais de rapatriement sont facturés 1.000 euros. Votre assurance habitation couvre ces frais à hauteur de 800 euros. Demandez à votre assistance carte bancaire de prendre en charge les 200 euros restants», souligne le courtier Acommeassure.

Les exploitants de remontées mécaniques au moment de l'achat du forfait proposent aussi des assurances.«Les plafonds sont généralement élevés. Pour autant, cette souscription est-elle vraiment utile? Tout dépend des garanties dont vous bénéficiez déjà dans vos assurances personnelles», tempère Acommeassure.

Mais la FFSA précise que l'assurance proposée aux caisses des remontées mécaniques, lors de l'achat de votre forfait, ou une assurance spécifique auprès de votre assureur, permettent généralement d’être remboursé en cas d'interruption de séjour pour cause d'accident. «Ces garanties d’assistance spécifiques couvrent généralement le remboursement des cours et des forfaits de remontées mécaniques non utilisés ou des frais de séjour, après un accident. L’organisme d’assistance peut mettre aussi à la disposition d’un membre de la famille un billet aller-retour pour se rendre à votre chevet. Si nécessaire, une équipe médicale organise votre retour, en avion sanitaire», explique la FFSA.

Quelle couverture en cas de hors-piste?

«Le ski hors-piste et les compétitions peuvent être exclus des contrats. Rapprochez-vous de votre assureur pour qu’il adapte votre contrat», suggère la FFSA. Car l’intervention d’un hélicoptère pourrait vous coûter plusieurs milliers d’euros.

Collision: Quelle responsabilité?

En cas d’accident causé à un tiers sur les pistes, c’est la garantie responsabilité civile de votre assurance multirisques habitation qui jouera. Vous heurtez un skieur, vous êtes responsable si :  vous êtes un skieur en amont et que vous refusez la priorité à un skieur en aval; vous skiez ou surfez trop vite sur une piste réservée aux débutants; vous faites une pause dans un endroit sans aucune visibilité; vous effectuez un dépassement dangereux; ou si vous perdez un de vos skis qui vient blesser un autre skieur.

Blessure sur une remontée mécanique: Quel recours?

«En principe, l'exploitant des télécabines et des téléphériques est responsable des accidents survenus en cours de transport, sauf s'il prouve votre faute. Si l’accident a lieu alors que vous utilisez un téléski ou un télésiège, la responsabilité de l'exploitant ne sera pas forcément retenue, en particulier si votre maladresse ou le non-respect des consignes de sécurité a contribué à la réalisation de l’accident», explique la FFSA.

Que faire en cas d’accident?

Le délai pour déclarer l’accident à son assureur par courrier recommandé est de cinq jours ouvrés. «Surtout, prévenez votre société d’assistance avant d’engager toute dépense», rappelle la FFSA.