La Bourse de Paris termine en nette hausse, aidée par Wall Street

© 2013 AFP

— 

La Bourse de Paris a clôturé jeudi en nette baisse (-1,02%), affectée par le pessimisme de Wall Street et échaudée par des indicateurs américains décevants.
La Bourse de Paris a clôturé jeudi en nette baisse (-1,02%), affectée par le pessimisme de Wall Street et échaudée par des indicateurs américains décevants. — Joel Saget AFP

La Bourse de Paris a terminé en nette hausse vendredi (+1,40%), encouragée par la bonne tenue des marchés américains et en l'absence de nombreux investisseurs à l'occasion des fêtes de fin de d'année.

L'indice CAC 40 a pris 59,24 points à 4.277,65 points, dans un volume d'échanges faible de 2,1 milliards d'euros. Mardi, avant deux jours de fermeture, il avait terminé presque stable (+0,07%).

Le marché parisien, qui rouvrait ses portes après être resté fermé mercredi et jeudi dans la foulée d'une demi-séance mardi, a passé toute la journée en hausse, soutenu par les performances de Wall Street.

«Les investisseurs ne sont pas encore rassasiés à Wall Street, ce qui encourage les marchés européens qui n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent», résume Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Wall Street a débuté la séance de vendredi en hausse après avoir déjà fini jeudi sur une 6e progression d'affilée, le Dow Jones et le S&P 500 atteignant alors de nouveaux records.

Les marchés «continuent ainsi à engranger les gains et à rattraper les retards enregistrés début décembre» sous l'effet notamment des «bons chiffres américains publiés cette semaine», selon l'analyste, qui cite les commandes de biens durables et les inscriptions hebdomadaires au chômage.

La hausse du marché parisien s'est toutefois faite dans des volumes d'échanges peu étoffés du fait des fêtes de fin d'année.

Parmi les valeurs, Bouygues a pris 2,85% à 27,20 euros. Le groupe a remporté l'appel d'offres public pour la rénovation du Palais omnisports de Paris-Bercy (POPB).

En tête du CAC 40, Alcatel-Lucent a bénéficié d'un rebond technique (+5,97% à 3,30 euros) après les pertes enregistrées lors de son retour dans l'indice.

Edenred a perdu 0,59% à 24,56 euros, pénalisé par l’abaissement de son objectif de résultat d'exploitation courant en raison d'une dévaluation du bolivar vénézuélien.

Numéricable a lâché 2,22% à 25,96 euros. L’Autorité des marchés financiers a dispensé la holding Altice, premier actionnaire du groupe, de lancer une offre publique d'achat sur le câblo-opérateur français, en dépit de sa récente montée à son capital.

Euronext (CAC 40)