Pourquoi le prix de votre mutuelle va encore augmenter en 2014

Mathieu Bruckmüller

— 

Illustration, une antenne de la sécurité sociale, Caisse primaire d'assurance maladie à Toulouse.
Illustration, une antenne de la sécurité sociale, Caisse primaire d'assurance maladie à Toulouse. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Chère santé. Pour L’an prochain, les Français qui ont souscrit à une assurance santé à titre individuel devront encore faire face à des tarifs plus élevés. Pour Etienne Caniard, président de la Mutualité française, ils seront compris entre 2,5% et 3%, afin de couvrir la progression des dépenses de santé. Dans la pratique, la facture s’annonce plus salée. «A cela, s’ajoute de façon quasi-systématique une augmentation de 1 à 2 % lié à l’âge, car tout assuré vieillit d’un an chaque année», précise Cyrille Chartier-Kastler, du cabinet de conseil Facts and Figures.

Une niche fiscale de moins

Mais la hausse sera encore plus sensible pour le tiers des ménages qui bénéficie d’une mutuelle d’entreprise. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2014 a mis un terme à la réduction de l'avantage fiscal pour les salariés ayant une mutuelle d'entreprise. «A partir du 1er janvier, leur revenu imposable intégrera la quote-part de leurs cotisations santé payées par leur employeur, soit une fourchette de 300 à 1.200 euros de revenu imposable supplémentaire, selon la couverture de la complémentaire santé de l’entreprise et la quote-part payée par l’employeur», détaille Cyrille Chartier-Kastler

Un couple de 30 ans déclarant 50.000 euros de revenus annuels, et dont la mutuelle coûte 480 euros par an, pourrait payer jusqu’à 100 euros d’impôts en plus, calcule Arnaud Giraudon, président du courtier AcommeAssure. Résultat: une flambée de 20% du coût du contrat. «Les employés des grandes groupes qui ont de bonnes mutuelles seront les plus touchés», prédit Arnaud Giraudon.

Comparer pour gagner plus

A cela s’ajoute la participation des complémentaires santé au forfait du médecin traitant. «D’un montant de 2,5 euros, elle rémunéra les médecins pour leur rôle de coordination des soins, de prévention et de suivi des patients, en contrepartie d'obtenir de moindres dépassements d'honoraires. Une répercussion sur les tarifs des mutuelles est à prévoir», avance Arnaud Giraudon.

En revanche, pour réduire la facture santé l’an prochain, les parlementaires viennent de libéraliser le marché de l’optique notamment sur Internet. Le budget lunettes et lentilles des Français qui est l’un des plus élevés d’Europe à 81 euros par an, pourrait fondre de 25%. Comparer le prix des mutuelles peut aussi être source d’économies pour les 60% de Français ayant une assurance santé individuelle. «A garanties équivalentes, il existe des écarts de 20 à 30% estime Arnaud Giraudon. Certaines mutuelles offrent des prix plus intéressants car elles font moins de publicité avec à la clef des budgets marketing réduits.»