Bonne nouvelle pour les salariés de SEB

— 

Le groupe français d'électroménager Seb, qui ferme des sites de production en France, mise sur la Chine avec la prise de contrôle du numéro un chinois d'articles de cuisine Supor, espérant profiter d'un marché local en forte croissance et de faibles coûts de production.
Le groupe français d'électroménager Seb, qui ferme des sites de production en France, mise sur la Chine avec la prise de contrôle du numéro un chinois d'articles de cuisine Supor, espérant profiter d'un marché local en forte croissance et de faibles coûts de production. — Jean-Christophe Verhaegen AFP

Le groupe d'électroménager SEB a signé un accord avec le canadien Modulex pour la reprise de ses usines du Syndicat et de Vecoux (Vosges), qui devrait permettre de sauver 200 emplois sur les quelque 400 que compte le site, a-t-il annoncé vendredi.

Modulex Europe est une filiale de la société canadienne Modulex, spécialisée dans la fabrication de maisons à ossature en bois, pour la reprise de son site des Vosges qui compte deux usines, Le Syndicat et Vecoux.

«SEB s'engage dans cet accord à favoriser l'installation de la société Modulex sur son site» et «contribue financièrement à la création par Modulex d'environ 500 emplois dont 200 au moins seront prioritairement réservés aux salariés du site», ajoute-t-il.

Seb avait annoncé en janvier la suppression de 890 emplois avec la fermeture, dans les deux ans à venir, de trois sites en France, Le Syndicat-Vecoux (deux sites rassemblés, 439 salariés), à Fresney dans la Sarthe (Moulinex, 214 salariés) et à Dampierre dans le Jura (Téfal, 171).

.../... Plus d'infos à venir