Croissance: Pourquoi le gouvernement mise gros sur les seniors

SOCIAL Ils devraient représenter le tiers de la population en 2060. Le développement de technologies et de services adaptés devrait créer des centaines de milliers d’emplois dans les années à venir...

Mathieu Bruckmüller

— 

Une personne âgée dans une maison de retraite.
Une personne âgée dans une maison de retraite. — AFP PHOTO / ERIC CABANIS

Des seniors qui valent de l’or. Ils pourraient faire gagner à l’économie française 0,25 point de croissance par an selon une récente étude du cabinet Accenture. Pas étonnant au moment où l’encéphalogramme de l’activité est à plat et le taux de chômage est au plus haut depuis quinze ans que le gouvernement mise gros sur la Silver économie.

Après avoir installé la filière en avril pour regrouper les entreprises du secteur, puis lancer la «Silver valley» à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), en juillet, les deux ministres Michèle Delaunay, en charge des Personnes âgées, et Fleur Pellerin pour l’Economie numérique se déplaceront à Paris sur le premier salon des technologies et services pour les seniors destiné aux professionnels qui ouvrent ses portes ce jeudi.

Le boom de l’aide à domicile

Car les besoins vont exploser. Les plus de 60 ans devraient passer de 15 à 24 millions d’ici 2060, soit le tiers de la population.  Résultat, leur revenu disponible qui atteignait 424 milliards d’euros en 2010 augmenterait de 150% dans l’intervalle d'après l'Insee. Selon les projections de la direction statistique du ministère du Travail, le secteur de l’aide à domicile pourrait créer 300.000 emplois d’ici à 2020 et le double en comptant le développement de produits adaptés au grand âge.

Un niveau de vie supérieur à la moyenne

«Un gisement d'emplois considérable, des emplois non délocalisables, porteurs de savoir-faire», selon le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. La loi sur «l'adaptation de la société au vieillissement» prévue pour la fin 2014 devrait «permettre aux Français de rester chez eux le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions. Pour prévenir la perte d'autonomie, nous voulons développer l'accès de tous aux aides techniques», (barres d'appui, appareils antichute, téléassistance, domotique)», liste le locataire de Matignon.

D’ailleurs, d’après un sondage publié dans le cadre du salon, 62% des seniors pensent aménager leur logement d’ici cinq ans. De bon augure pour les professionnels du bâtiment englués dans la crise.

D’ici 2015, les plus de 50 ans pourraient ainsi générer 58% du marché de l’équipement du foyer et 57% des loisirs. «Leur niveau de vie reste en moyenne plus élevé que celui des moins de 50 ans», écrit le Credoc.

Un puissant levier pour l’industrie

«Sur le plan industriel, la Silver économie constitue une opportunité formidable. Elle peut offrir un puissant levier à des filières comme la robotique, la domotique, les dispositifs médicaux…Celles-ci sont en effet en manque de marchés, ne s’exportant que très progressivement», souligne un rapport du Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) publié ce jeudi et intitulé «la Silver Economie, une opportunité de croissance pour la France».

Président du salon Silver Economy Expo, Alain Bosetti anticipe par exemple le développement de robots pour faciliter la mobilité des personnes âgées. Et avec le boom des objets connectés, le WC avec une balance intégrée devrait bientôt arriver. Il permettrait de prévenir directement le personnel de santé des variations anormales de poids. Pour la nutrition, les aliments prémâchés, comme au Japon, pourraient faire un tabac.

Mais ce n’est pas tout. «Les jeunes seniors constituent une population nouvelle dont les comportements, les envies, les besoins sont encore trop peu pris en compte», explique Bercy. Outre les résidences pour seniors, le CGSP identifie des marchés à fort potentiel comme l’offre bancaire (crédit à la consommation, prêt hypothécaire viager…) et l’assurance dépendance grâce aux taux d’épargne très élevé des personnes âgées, mais aussi tourisme. Adeptes de séjour long, les seniors sont une clientèle «recherchée». Le CGSP estime aussi que les 107 stations thermales de l’Hexagone qui passent progressivement de l’image de centres de soin en centres élargis au bien-être sont «une véritable opportunité».