Fiscalité: Jacques Attali répond aux internautes de «20 Minutes»

C.B.

— 

 Jacques Attali, le 28 novembre 2013 à Paris.
 Jacques Attali, le 28 novembre 2013 à Paris. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Comment pouvons-nous améliorer notre système fiscal? Alors que Jean-Marc Ayrault a annoncé sa volonté de remettre en plat la fiscalité made in France, 20 Minutes a sollicité votre avis. Et vous avez été nombreux à nous soumettre des propositions. Nous avions d’ailleurs consacré un article  à vos 5 propositions les plus récurrentes.

Et nous avons décidé d’aller plus loin en soumettant trois de vos idées à Jacques Attali, économiste et ex-conseiller spécial de François Mitterrand. Voilà ce qu’il en pense.

Créer un impôt à taux unique acquittable par tout le monde

«C’est une grande idée de droite, mais que la droite française n’a jamais osé proposer. Elle aurait pourtant pu la défendre et l’appliquer puisqu’elle a été au pouvoir ces dix dernières années», répond tout de go Jacques Attali. «Si elle ne l’a pas fait, c’est parce qu’un impôt non progressif est extrêmement injuste. C’est d’ailleurs ce qu’est la CSG». Vous l’aurez compris, Attali n’est pas franchement emballé par cette proposition. 

Baisser la TVA de 5,5% à 3% sur les produits de première nécessité

«La TVA est un très bon impôt, moins injuste qu’on ne le dit, surtout dans cette période de baisse des prix, puisque les marchands répercutent davantage cette taxe sur leurs marges que sur les prix de vente», avance Jacques Attali, avant d’ajouter: «Mais tout ce qui permet de rendre la TVA plus équitable en augmentant le taux sur les produits de luxe et en le baissant sur les produits de première nécessité me paraît bien».

Prélever l’impôt à la source

«C’est une nécessité démocratique. Et qu’on ne me dise pas que c’est compliqué: tous nos voisins pratiquent cette retenue à la source, même pour les personnes qui n’ont pas que des revenus salariaux».