Wall Street se prépare à un flot d'informations cruciales pour la Fed

© 2013 AFP

— 

La Bourse de New York s'est montrée particulièrement prudente mardi, évitant de prendre des risques avant d'être fixée sur le sort de la politique monétaire américaine: le Dow Jones a cédé 0,06% et le Nasdaq 0,14%.
La Bourse de New York s'est montrée particulièrement prudente mardi, évitant de prendre des risques avant d'être fixée sur le sort de la politique monétaire américaine: le Dow Jones a cédé 0,06% et le Nasdaq 0,14%. — Timothy Clary AFP

A la Bourse de New York, les investisseurs se préparent à une rafale d'indicateurs sur l'économie américaine en espérant y déceler des indices supplémentaires sur les intentions de la banque centrale américaine (Fed).

Au cours des quatre dernières séances, le Dow Jones Industrial Average, l'indice vedette de Wall Street réunissant 30 valeurs représentatives, a avancé de 0,13% pour terminer vendredi à 16.086,41 points. Il a plus tôt dans la semaine battu un nouveau record.

Le Nasdaq, à dominante technologique, qui a pour la première fois depuis l'éclatement de la bulle internet en 2000 dépassé le cap des 4.000 points cette semaine, et pris 1,71% à 4.059,89 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a pour sa part progressé de 0,06% pour finir la semaine à 1.805,81 points, après avoir lui aussi atteint un nouveau sommet avant la fermeture de la Bourse jeudi à l'occasion de la fête de Thanksgiving.

«La semaine prochaine va être cruciale pour les marchés actions car de nombreux indicateurs sont prévus» et «ils devraient dans l'ensemble refléter une économie qui s'améliore», avance Peter Cardillo, spécialiste de la gestion d'investissement à Rockwell Global Capital.

Les chiffres les plus attendus sont ceux, diffusés vendredi, sur l'état du marché de l'emploi puisque la Fed a fait de la régression du taux de chômage un de ses objectifs prioritaires.

Mais les investisseurs auront aussi tout le loisir de s'attarder lundi sur l’activité manufacturière et les dépenses de construction, mardi sur les ventes de véhicules et mercredi sur l'activité dans les services et les ventes de logements neufs.

Ils pourront aussi scruter jeudi la 2ème estimation sur le Produit intérieur brut du troisième trimestre aux Etats-Unis et vendredi des chiffres sur les revenus des ménages, les dépenses de consommation ou la confiance des consommateurs.

Sera aussi publié le Livre beige de la Fed mercredi, un rapport de conjoncture destiné à aider les responsables de l'institution à se faire une meilleure idée de l'état de la croissance aux Etats-Unis.

Calendrier de la Fed encore inconnu

Munis de toutes ces informations, les investisseurs tenteront de discerner ce que pourrait décider le Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) lors de sa prochaine réunion mi-décembre.

L'institution injecte actuellement 85 milliards de dollars par mois dans le système financier, tout en maintenant des taux d'intérêt quasi nuls, des largesses dont a largement profité Wall Street depuis le début de l'année.

Pour Peter Cardillo, si les indicateurs confirment que l'économie américaine est résolument engagée sur une pente ascendante, «cela renforcera l'idée que la Fed se prépare à mettre un frein à son soutien à l'économie».

Sans passer par une phase de correction brutale, les investisseurs ayant déjà largement pris en compte cette possibilité, le marché action pourrait alors être soumis à quelques prises de profit, estime le spécialiste.

Toute la question reste toutefois de savoir quand exactement la Fed appuiera sur la pédale du ralentissement, l'institution ayant fait savoir lors de sa précédente réunion que cela pouvait avoir lieu «dans les prochains mois».

Pour les analystes de Deutsche Bank, alors qu'un rapport sur l'emploi en septembre inférieur aux prévisions avait repoussé à plus tard l'idée d'une diminution du soutien de la Fed, de bons chiffres sur novembre «augmenteraient les chances de l'annonce du début d'un ralentissement» à la prochaine réunion du FOMC, les 17 et 18 décembre.