PSA: Philippe Varin va-t-il renoncer à sa retraite-chapeau?

Mathieu Bruckmüller

— 

Philippe Varin, le 13 février 2013 lors d'une conférence à Paris.
Philippe Varin, le 13 février 2013 lors d'une conférence à Paris. — Francois Mori/AP/SIPA

PSA Peugeot Citroën pourrait verser à Philippe Varin, son actuel président du directoire qui quittera le constructeur en 2014, une retraite chapeau de 21 millions d'euros, s'il applique à la lettre des engagements figurant dans des documents officiels. 20 Minutes fait le point sur une nouvelle qui déchaîne les passions.

Qu’est-ce qu’une retraite-chapeau?

A ne pas confondre avec le parachute-doré, c'est-à-dire une prime de départ acquittée en une fois, exonérée de charges et versée au moment du départ d’un dirigeant, parfois même malgré les mauvais résultats de l’entreprise. La retraite-chapeau est un complément de la retraite légale (Sécu et Agirc-Arrco) réservée principalement aux cadres dirigeants des grandes entreprises. Son versement, soumis à des charges sociales, est étalé pendant toute la durée de la retraite du bénéficiaire.

Combien va toucher Philippe Varin?

PSA a provisionné dans ses comptes 20.968.000 euros pour financer la retraite-chapeau de Philippe Varin. Une somme qui ne constitue donc pas «une indemnité versée à Philippe Varin à son départ» mais étalée «dans la durée», précise le groupe. L’essentiel des quelque 21 millions d’euros est d’ailleurs «constitué de taxes, impôts et cotisations», rappelle le groupe. Au total, Philippe Varin pourrait donc percevoir chaque année une pension globale d’environ 310.000 euros nets d’impôt.

Pour y avoir droit, il doit remplir deux conditions. D’abord, il devra rester dans l’entreprise jusqu’au 14 avril 2014 puisqu’il faut avoir occupé au «moins cinq ans une fonction de dirigeant du groupe», selon PSA. Ce sera probablement le cas puisque l'ex-numéro deux de Renault Carlos Tavares, qui rejoint PSA Peugeot Citroën, ne lui succédera qu’au cours de l’année prochaine. Deuxième critère à respecter: artir vraiment à la retraite après son départ de PSA. Si Philippe Varin, âgé de 61 ans décidait de reprendre une activité par la suite, il n’aurait pas le droit à la retraite-chapeau de PSA.

Philippe Varin est-il seul chez PSA à bénéficier d’une retraite-chapeau ?

Non. Selon le rapport annuel du groupe consulté par 20 Minutes (Voir ci-dessous), le groupe a provisionné 13,5 millions d’euros pour la retraite-chapeau du directeur financier, 12,8 millions d’euros pour le directeur programme, 12 millions d’euros pour le directeur des marques ou encore 6,5 millions d’euros pour le directeur Asie.

Philippe Varin va-t-il renoncer à sa retraite-chapeau?

Les pressions se multiplient pour le patron de PSA. Mardi soir, la CGT du site de Sochaux s’est indignée de «la modique somme de 20.968.000 d'euros». Ce mercredi, Jean-Pierre Mercier, délégué syndical CGT à l'usine d'Aulnay-sous-Bois, en cours de fermeture s’est offusqué de cette somme qui récompense seulement «quatre années passées à la tête du groupe. Bien sûr que c'est choquant, bien sûr qu'il devrait y renoncer». Face à la crise profonde que traverse PSA, près de 11.000 suppressions d’emploi ont été annoncées l’an dernier.

En attendant, rien n’oblige Philippe Varin à renoncer à sa retraite-chapeau, d’autant que celle-ci est non seulement conforme, selon PSA, aux recommandations du Code de gouvernement d'entreprise Afep/Medef édicté par le patronat, mais en plus a été approuvée par l'assemblée générale des actionnaires. Au printemps, contrairement au public, l’exécutif avait refusé de légiférer sur la rémunération des grands patrons, préférant une «autorégulation exigeante» à travers un renforcement ambitieux de leur code de gouvernance.

Quelle a été la réaction de Philippe Varin?

Philippe Varin dit «comprendre» les réactions suscitées par l'annonce d'une provision de près de 21 millions d'euros pour sa retraite complémentaire, mais précise qu'elles «reposent sur des idées fausses».

Quelles ont été les réactions des politiques?

Dans la foulée, le ministre de l'Economie a jugé «inappropriée» la retraite chapeau de 21 millions d'euros et demandé au groupe de «faire la clarté» sur les conditions de son départ. «Cette entreprise est une entreprise française à laquelle les Français sont très attachés. Le gouvernement a aussi montré qu'il savait marquer sa solidarité puisque nous avons accordé une garantie d'Etat de sept milliards d'euros pour la banque PSA finance qui irrigue le groupe», a déclaré Pierre Moscovici. «Nous considérons que le niveau ou les modalités telles qu'elles ont été communiquées doivent être reconsidérés dans la mesure où ces montants nous paraissent inappropriés, et dans la mesure surtout où l'entreprise a imposé des sacrifices importants à ses salariés», a embrayé Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif.

«Devant l'indécence de cette somme», qui «représente 1.500 années de travail pour un salarié de PSA au Smic», le député PS Yann Galut a demandé à Philippe Varin d'y renoncer, «faute de quoi», il «proposera de porter ce sujet au sein de l'hémicycle pour que soient beaucoup plus sévèrement encadrées les retraites chapeaux».

 
Affaire PSA / Phillipe Varin : Les engagements de PSA pour la retraite des membres du directoire publié par Fil_Economie